UNE VOIX QUI RASSEMBLE Porte-parole principal de la
FRANCOPHONIE CANADIENNE dans neuf provinces et trois territoires
  • AAA
  • Print

Communiqués 2017

30 novembre 2017
Investissements dans le prochain plan d'action pour les langues officielles : la FCFA à la recherche d'un plan Trudeau pour les communautés

3 novembre 2017
Déclaration du président de la FCFA concernant le rapport du Comité permanent des langues officielles sur Air Canada

30 octobre 2017
Le ministre Ahmed Hussen, le secrétaire parlementaire Serge Cormier et la FCFA donnent ensemble le coup d'envoi à la 5e Semaine nationale de l'immigration francophone

26 octobre 2017
Programmation de la 5e Semaine nationale de l'immigration francophone : célébrer les mille accents du français partout au pays

25 septembre 2017
Recrutement de travailleurs qualifiés francophones à l'international : des sessions d'information pour les employeurs en Ontario et dans l'Ouest

25 septembre 2017
Déclaration du président de la FCFA à l'occasion du Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes

7 septembre 2017
Les communautés francophones et acadiennes prêtes à accueillir les demandeurs d'asile en provenance des É.-U.

15 août 2017
Déclaration du président de la FCFA à l'occasion de la Fête nationale de l'Acadie

2 août 2017
Chiffres du recensement sur le français au pays : "Nous ne sommes pas où nous devrions être en 2017"

19 juillet 2017
Déclaration du président de la FCFA à la suite du décès de Marie Bourgeois

1er juillet 2017
Déclaration du président de la FCFA à l'occasion de la Fête du Canada

24 juin 2017
Déclaration du président de la FCFA à l'occasion de la Saint-Jean-Baptiste

20 juin 2017
Intérims et délais de nomination dans plusieurs postes-clés : la FCFA presse le gouvernement d'agir

13 juin 2017
Entente multilatérale pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants : il faut des mesures concrètes et ciblées pour la petite enfance en français, dit la FCFA

12 juin 2017
Rencontres nationales de la francophonie 2017 : Jean Johnson élu à la présidence de la FCFA

7 juin 2017
Déclaration de la présidente de la FCFA concernant le retrait de la candidature de Madeleine Meilleur au poste de commissaire aux langues officielles

7 juin 2017
Nouveau nom pour les réunions annuelles de la FCFA et du Forum des leaders : les Rencontres nationales de la francophonie 2017 ont lieu du 8 au 10 juin à Ottawa

30 mai 2017
Déclaration de la FCFA à la suite de sa rencontre avec la ministre du Patrimoine canadien

26 mai 2017
Déclaration de la FCFA concernant le processus de sélection de la prochaine commissaire aux langues officielles

20 mai 2017
La FCFA appelle le gouvernement et les parlementaires à agir pour préserver l'intégrité du poste de commissaire aux langues officielles

12 mai 2017
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Journée de la francophonie yukonnaise

9 mai 2017
Rapport du Comité des langues officielles sur le dénombrement des ayants droit : un message fort et unanime pour le plein respect du droit à l'éducation en français

24 avril 2017
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Semaine nationale de l'action bénévole

17 avril 2017
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion du 35e anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés

12 avril 2017
Canada: The Story of Us : Des excuses ne suffiront pas à corriger une série qui divise au lieu d'unir

31 mars 2017
Bilan du premier forum ministériel sur l'immigration francophone : les communautés attendaient un message, elles l'ont eu

24 mars 2017
Déclaration de la présidente de la FCFA à la suite du décès d'Adrien Cantin

22 mars 2017
La FCFA peu impressionnée par le budget fédéral

17 mars 2017
Des sessions d'information en Ontario et en Acadie pour promouvoir Mobilité francophone auprès des employeurs

1er mars2017
Programme préliminaire de la 11e Journée de réflexion sur l'immigration francophone : ensemble à Moncton pour réussir le pari de l'immigration francophone

7 février 2017
Lancement du nouveau Programme de contestation judiciaire : un bon départ, mais des points à éclaircir

30 janvier 2017
Déclaration de la FCFA : La diversité, l'ouverture et l'inclusion font partie des valeurs de la francophonie canadienne

26 janvier 2017
Déclaration de la présidente de la FCFA concernant la nomination de nouveaux secrétaires parlementaires

18 janvier 2017

Décès de Jean-Guy Rioux : la grande famille de la FCFA et de la francophonie canadienne en deuil

10 janvier 2017
Déclaration de la présidente de la FCFA concernant le changement de ministre à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

 


 Investissements dans le prochain plan d'action pour les langues officielles : la FCFA à la recherche d'un plan Trudeau pour les communautés

Ottawa, 30 novembre 2017 - « Pour plusieurs organismes et institutions de nos communautés, il est minuit moins une. Si on veut donner un nouvel élan à la francophonie en milieu minoritaire, freiner le déclin démographique et ralentir l’assimilation, il faut 575 millions de dollars en investissements additionnels pour nos communautés dans le prochain plan d’action pour les langues officielles ». C’est ce qu’a déclaré ce matin le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson.

La FCFA publie aujourd’hui les faits saillants d’une analyse des comptes publics qui montre que les organismes et institutions francophones n’ont reçu qu’une maigre part des fonds de la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018. Cette analyse, réalisée par un comité de travail formé de partenaires de la FCFA, a été présentée au Forum des leaders la semaine dernière.

« Les organismes et les institutions francophones n’ont reçu que 0,25 $ de chaque dollar investi dans la Feuille de route, et 0,07 $ des paiements de transfert de Patrimoine canadien en langues officielles. On sort réellement d’une décennie de plans quinquennaux par le gouvernement, pour les gouvernements. Comment s’étonner qu’on commence à voir des organismes francophones fermer leurs portes? » déclare M. Johnson.

Nous sommes au terme d’un processus de consultation exhaustif, mené dans l’ouverture et la collaboration par la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly. Le plan qui émergera de ce processus en dira long sur la vision du Premier ministre Trudeau pour un Canada bilingue. Pour la FCFA, cette vision doit absolument reposer sur des communautés francophones et acadiennes fortes et en croissance.

La FCFA appelle le gouvernement à créer un plan qui produise une véritable transformation pour les communautés, dans cinq grands domaines :

  • Le maintien et l’augmentation du poids démographique de la francophonie ;
  • La création d’espaces de vie en français ;
  • Le renforcement des capacités des organismes et des institutions des communautés ;
  • L’accès à l’éducation en français de la prématernelle au postsecondaire, dans toutes les provinces et tous les territoires ;
  • La revitalisation des communautés francophones en milieu rural et éloigné.

« C’est maintenant qu’il faut agir. Il y a une occasion à saisir, maintenant, pour donner un nouveau souffle aux communautés francophones. Le Premier Ministre Trudeau nous a dit durant la campagne électorale de 2015 que nous comptions, c’est le temps de le démontrer », souligne M. Johnson. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Déclaration du président de la FCFA concernant le rapport du Comité permanent des langues officielles sur Air Canada

Ottawa, 3 novembre 2017 - Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, a émis la déclaration suivante concernant le rapport La mise en œuvre de la Loi sur les langues officielles par Air Canada : visons l’excellence.

« Je trouve très encourageant de voir le Comité des langues officielles recommander que le gouvernement donne au commissaire aux langues officielles le pouvoir d’imposer des sanctions et des amendes aux institutions fédérales qui ne se conforment pas à leurs obligations linguistiques. Cette recommandation rejoint très bien les réflexions que nous sommes en train d’avoir, à la FCFA, par rapport à la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Trop souvent, les recommandations du commissaire aux langues officielles ne font pas l’objet de suivis par les institutions fédérales. Si on veut assurer, enfin, le plein respect de la Loi, il me semble que donner plus de mordant au commissaire devrait être une des premières mesures à prendre.

En ce qui a trait à Air Canada, le rapport indique que des progrès ont été accomplis, et c’est tant mieux. Ceci dit, il faut vraiment mettre cette institution en état d’assurer que les citoyens et les citoyennes qui voyagent avec notre transporteur aérien national soient servis dans la langue officielle de leur choix comme ils en ont le droit. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Le ministre Ahmed Hussen, le secrétaire parlementaire Serge Cormier et la FCFA donnent ensemble le coup d'envoi à la 5e Semaine nationale de l'immigration francophone

Ottawa, 30 octobre 2017 - Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada, l’honorable Ahmed Hussen, et le secrétaire parlementaire Serge Cormier se sont joints à la vice-présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Audrey LaBrie, pour donner officiellement le coup d’envoi à la 5e Semaine nationale de l’immigration francophone, lors d’une célébration tenue au Collège Samuel-Genest d’Ottawa.

La Semaine, qui a débuté hier et se poursuit jusqu’à samedi, souligne la contribution des immigrantes et des immigrants à la vitalité et à l’essor des communautés francophones et acadiennes. Elle met aussi en valeur tout ce que les communautés ont à offrir aux nouveaux arrivants, aux nouvelles arrivantes et à leurs familles. La Semaine est célébrée partout au pays par le biais de quelque 100 activités dans une multitude de régions au Canada.

Lors du lancement au Collège Samuel-Genest, le ministre Hussen et Mme LaBrie ont entendu des témoignages des jeunes sur leur expérience de la diversité et de l’intégration en contexte scolaire. Ils en ont aussi appris davantage sur le Programme d’accueil des nouveaux arrivants (PANA) du Collège Samuel-Genest, et sur d’autres initiatives du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) en ce qui a trait à l’inclusion et à la diversité.

La FCFA tient à remercier chaleureusement le CECCE et le Collège Samuel-Genest pour leur collaboration dans la tenue de cet événement de lancement de la Semaine nationale de l’immigration francophone.

Citations

« L’immigration francophone, c’est un projet de société pour bâtir ensemble une francophonie plurielle, ouverte et diversifiée. Pour y parvenir, il faut que dans tous les espaces où l’on vit en français, on travaille à créer des communautés accueillantes. Je suis fière de voir le leadership qu’assument les jeunes à cet égard, ici à Samuel-Genest comme ailleurs au pays »

Audrey LaBrie, vice-présidente, FCFA du Canada

« Augmenter l’immigration francophone hors Québec est une priorité pour le gouvernement. Même s’il reste beaucoup de travail à faire pour atteindre notre objectif, nos efforts en matière de promotion, les changements apportés au processus de demande d’Entrée express et le volet Mobilité francophone du Programme de mobilité internationale prouvent que nous nous affairons déjà à y parvenir.  C’est grâce à l’immigration que nous pourrons continuer d’insuffler du dynamisme à nos collectivités francophones et de maintenir notre riche patrimoine de bilinguisme. »

L’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Quelques faits

  • L’immigration est une priorité de développement pour les communautés francophones en situation minoritaire depuis près de 15 ans. Au cours de ces années, elles ont mis en place plusieurs services d’accueil et d’intégration en français, ainsi que 13 Réseaux en immigration francophone (RIF) dans neuf provinces et deux territoires.
  • La Semaine nationale de l’immigration francophone est coordonnée par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada et les 13 RIF. Elle est inspirée de la Semaine de l’immigration francophone en Atlantique, une initiative organisée par le Comité atlantique sur l’immigration francophone (CAIF) en 2012 et en 2013. Elle est coordonnée et promue grâce à l’appui financier d‘Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Programmation de la 5e Semaine nationale de l'immigration francophone : célébrer les mille accents du français partout au pays

Ottawa, 26 octobre 2017 - À l'approche de la 5e Semaine nationale de l’immigration francophone, qui débute ce dimanche, la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada invite la population canadienne à participer à près de 100 activités prévues aux quatre coins du pays entre le 29 octobre et le 4 novembre. La FCFA lance également Mes amis et moi, unis dans notre diversité, une campagne de témoignages où les francophones racontent comment des liens d’amitié avec des immigrants et immigrantes ont transformé leur vie.

« Nous voulons raconter ces histoires parce que l’immigration francophone, c’est avant tout une affaire de relations humaines, de gens qui créent des liens et s’enrichissent les uns les autres. C’est comment la langue française que nous partageons nous permet de se parler de nos différences, de reconnaître ce qu’on a en commun et de bâtir une francophonie plurielle et ouverte. C’est pour cette raison que la thématique de la Semaine 2017 est Une langue, mille accents », explique le président de la FCFA, Jean Johnson.

Plus de 80 activités sont déjà répertoriées sur le calendrier de la Semaine, et d’autres s’ajoutent quotidiennement. On y compte entre autres des spectacles, des ateliers, des projections de films et d'autres activités plus ciblées pour les enfants ; des activités sont programmées dans toutes les régions du pays, de l’Acadie au Yukon, en passant par l’Ontario et l’Alberta.

La FCFA invite la population à découvrir ces activités en visitant le Portail de l’immigration francophone au Canada. Le Portail inclut également des renseignements sur comment participer à la campagne Mes amis et moi, unis dans notre diversité.

On peut suivre les activités entourant la Semaine nationale de l’immigration francophone sur Facebook, Twitter (@fcfaimmigration) et Instagram.

Depuis 2013, les communautés francophones et acadiennes profitent de la Semaine pour promouvoir, manifester et célébrer la contribution des nouveaux arrivants d'expression française. La Semaine est coordonnée par la FCFA et les Réseaux en immigration francophone (RIF) à la grandeur du pays, avec l’appui de plusieurs partenaires. Elle est coordonnée et promue grâce à l’appui financier d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Emmanuelle Maurin, agente des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 8
                                  fcfaottawa@fcfa.ca        

Retour

 

Recrutement de travailleurs qualifiés francophones à l'international : des sessions d'information pour les employeurs en Ontario et dans l'Ouest

Ottawa, 25 septembre 2017 - Besoins en matière de main-d’œuvre qualifiée bilingue ? L’immigration francophone est une solution ! À compter d’aujourd’hui, des employeurs de huit villes de l’Ouest et de l’Ontario découvriront les avantages de recruter des travailleurs qualifiés d’expression française à l’international, à l’occasion d’une série de sessions d’information coordonnées par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada et les Réseaux en immigration francophone (RIF).

Cette série, qui se poursuit jusqu’au 6 octobre, inclura des sessions à Vancouver, Kelowna et Kamloops (Colombie-Britannique), Edmonton (Alberta), Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), Winnipeg (Manitoba) ainsi que Brampton, Cornwall et Ottawa (Ontario). À chaque endroit, les employeurs et représentants d’associations professionnelles auront accès à la vaste expertise de représentants des bureaux d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) à Paris, Dakar et Rabat.

« Les employeurs ont un rôle très important à jouer pour la réussite du projet de l’immigration francophone, et une contribution très spécifique que nos communautés peuvent faire pour les aider à jouer ce rôle, c’est de créer un point de rencontre entre eux et les spécialistes qui peuvent les informer sur le recrutement à l’international », explique le président de la FCFA, Jean Johnson.

La FCFA et les RIF coordonnent la tenue de ces sessions d’information depuis maintenant cinq ans. Elles sont rendues possibles grâce à un partenariat avec l’ambassade du Canada à Paris et à l’appui d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. La FCFA tient également à souligner la collaboration de plusieurs partenaires et membres des RIF.

Pour plus de renseignements sur les sessions d’informations, visitez le Portail de l’immigration francophone.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Déclaration du président de la FCFA à l'occasion du Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes

Ottawa, 25 septembre 2017 - Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, a émis la déclaration suivante pour souligner le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes :

« Il y a un peu plus de 400 ans, les premiers explorateurs français ont mis le pied en Ontario pour la première fois et depuis ce temps, les accents de notre langue n’ont jamais cessé de se faire entendre dans la province.

De siècle en siècle, les Franco-Ontariens et les Franco-Ontariennes ont persisté pour faire leur place, des luttes contre le Règlement XVII à S.O.S Montfort. C’est parce que la fibre franco-ontarienne est faite de détermination et de volonté d’être et d’agir qu’aujourd’hui, le vert et le blanc sont sur la tour du CN, à la législature provinciale de Queen’s Park, sur les chandails et les visages de milliers d’écoliers et d’écolières qui défilent dans les rues de leur quartier.

Chez moi, lorsque nous faisons la levée du drapeau franco-albertain au mois de mars, nous avons coutume de dire que le ciel est bleu, blanc, rose. À tous et toutes les francophones de l’Ontario, je dis ceci : faites que le ciel soit vert et blanc en ce 25 septembre! »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Les communautés francophones et acadiennes prêtes à accueillir les demandeurs d'asile en provenance des É.-U. 

Ottawa, 7 septembre 2017 - « Le message que nous lançons aujourd’hui est un message d’ouverture à accueillir les demandeurs d’asile francophones qui sont entrés au pays à Lacolle en provenance des États-Unis, une fois que le gouvernement du Canada aura statué sur leurs demandes ». C’est ce qu’ont déclaré, ce matin, les présidents de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada et de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

En conférence de presse ce matin, les deux organismes ont signalé l’intérêt des communautés francophones en situation minoritaire au pays à accueillir des demandeurs d’asile, et annoncé des mesures concrètes pour appuyer ceux-ci. Ils réclament également une rencontre le plus rapidement possible avec le ministre Ahmed Hussen pour s’assurer qu’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) mette dès maintenant les communautés francophones et acadiennes sur son radar pour tout ce qui touche à l’accueil des demandeurs d’asile. La FCFA et ses organismes membres s’attendent à ce que le ministère et la Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR) traitent les dossiers des demandeurs d’asile en tenant compte des besoins de ces communautés.  

« L’immigration et la diversité, c’est prioritaire pour nos communautés. Les demandeurs d’asile sont des gens qui peuvent apporter une contribution importante à la vitalité de la francophonie. De son côté, IRCC a des obligations linguistiques qui l’engagent à appuyer cette vitalité. Lors de la crise des réfugiés syriens, ces obligations n’étaient pas sur le radar des fonctionnaires et il faut éviter de répéter cette erreur », souligne le président de la FCFA, Jean Johnson.

Les deux organismes estiment que le gouvernement peut mettre en place des mesures ciblées pour faciliter l’établissement de ces demandeurs d’asile, par exemple par le biais du programme Mobilité francophone.

« Nous savons que le développement de la communauté francophone en contexte minoritaire dépend grandement de l’immigration. De nombreux secteur cherchent vainement des francophones qualifiés pour combler des postes. C’est le cas dans l’enseignement, et d’autres besoins se font sentir dans les secteurs de la santé, des service sociaux et du développement communautaire. Nous voulons jouer un rôle de facilitateur et mettre en contact les employeurs avec ces personnes qui arrivent au pays. C’est pourquoi nous avons lancé un appel au réseau de la francophonie pour créer un répertoire des emplois disponibles au pays », explique le président de l’AFO, Carol Jolin.

Le Comité d'accueil haïtien de la capitale nationale participait à la conférence de presse de ce matin, à laquelle assistaient également d’autres organismes incluant le Conseil économique et social d’Ottawa-Carleton (CESOC), le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) et l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO). 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) est l’organisme rassembleur et la voix politique de la francophonie de l’Ontario. Elle a pour mandat de concerter la collectivité francophone de la province et agit comme porte-parole, entre autres, pour revendiquer les droits des 611 500 Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca  

                                        

Retour

Déclaration du président de la FCFA à l'occasion de la Fête nationale de l'Acadie

Ottawa, 15 août 2017 - Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, a émis la déclaration suivante pour souligner la Fête nationale de l’Acadie :

« En cette année du 150e anniversaire de la Confédération, on ferait une énorme omission si on ne célébrait pas la résilience, la ténacité et le dynamisme du peuple acadien. L’histoire canadienne du dernier siècle et demi, c’est aussi l’histoire d’une Acadie qui s’est bâtie à coups de luttes et de défis, grâce à des générations de militants, de créateurs et d’entrepreneurs.

Avec leur ténacité et leur identité enracinée dans le cœur, les Acadiens et les Acadiennes ont occupé l’espace et se retrouvent maintenant dans toutes les régions du pays. Il existe maintenant des associations acadiennes – et des célébrations du 15 août – au Québec, en Ontario et jusque chez moi en Alberta. Cette présence, en soi, est déjà tout un tintamarre.

Aux Acadiens et aux Acadiennes, je souhaite que cette année la Fête nationale de l’Acadie soit nationale de deux manières : d’abord, bien sûr, parce qu’on célèbre la nation acadienne, mais aussi parce qu’on la célèbre dans toutes les régions du pays. En cette année du 150e anniversaire de la Confédération, je souhaite qu’on inscrive l’Acadie, et le rôle qu’elle a joué et continue de jouer dans la construction de notre pays, là où elle doit être : fermement dans la conscience collective des Canadiens et des Canadiennes.

C’est pourquoi je suis particulièrement content de voir que les célébrations du 15 août incluent, cette année, des événements comme Les Canadiens saluent l’Acadie! dans la région d’Ottawa-Gatineau. Je tiens aussi à féliciter les organisateurs de Grand-Pré 2017, une célébration historique des liens entre le peuple acadien et le peuple Mik’maq, qui a eu lieu cette fin de semaine en Nouvelle-Écosse.  

Longue vie à l’Acadie, partout où elle se trouve, et bon 15 août à tous et à toutes. Faites du bruit! »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Chiffres du recensement sur le français au pays : "Nous ne sommes pas où nous devrions être en 2017"

Ottawa, 2 août 2017 - « Nous n’avons jamais été aussi nombreux à parler français au Canada, mais le poids de la francophonie continue de reculer dans plusieurs régions du pays. Ce que ça nous dit, c’est qu’il faut de l’action immédiatement pour préserver, maintenir et augmenter la présence du français dans toutes les régions du Canada ». C’est ce qu’a déclaré le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, concernant les chiffres du recensement de 2016 sur les langues.

Ces chiffres, publiés ce matin par Statistique Canada, montrent que plus de 2,7 millions Canadiens et Canadiennes vivant à l’extérieur du Québec parlent le français, et un peu plus d’un million l’ont comme première langue officielle. On voit aussi une croissance de la francophonie, notamment, en Alberta et dans les territoires, mais un recul dans toutes les provinces de l’Atlantique sauf Terre-Neuve-et-Labrador, ainsi qu’au Manitoba et en Saskatchewan. Enfin, l’usage du français comme langue prédominante à la maison continue de décliner partout au pays.

« Voir des régions francophones comme la Péninsule acadienne ou l’Est ontarien en difficulté, oui, c’est inquiétant. Voir que le français continue de régresser à la maison, c’est inquiétant. Et même s’il est encourageant de voir la population francophone augmenter dans les grandes villes, encore faut-il que ces gens-là aient accès à des services, des activités, une vie socio-culturelle en français. Ces défis-là, c’est aujourd’hui qu’il faut s’y adresser, et vigoureusement », indique M. Johnson.

La FCFA insiste sur l’importance de mesures d’appui à trois niveaux : maintenir le poids démographique de la francophonie, par un soutien à l’immigration et à la petite enfance ; faire en sorte que les régions où le nombre de francophones décroît deviennent ou redeviennent des endroits où les gens peuvent s’établir et prospérer ; et assurer que les francophones qui s’installent dans les régions métropolitaines y trouvent des services, des activités et une vie socio-culturelle en français.

« Par exemple, il ne faut plus accepter que moins de 2 % des immigrants qui s’installent à l’extérieur du Québec s’intègrent à la communauté francophone. Il ne faut plus accepter que des parents francophones, ne pouvant attendre plus longtemps pour une place, soient forcés d’inscrire leur enfant à la garderie en anglais. Il ne faut plus accepter que des jeunes francophones ou ceux issus de l’immersion s’inscrivent à l’université en anglais parce qu’ils n’ont pas d’autres options », explique M. Johnson.

Pour la FCFA, il n’a jamais été plus important que le prochain plan d’action sur les langues officielles soit une réelle politique de développement global plutôt qu’une liste d’initiatives. « Notre objectif doit être d’assurer que tous ceux et toutes celles qui veulent vivre en français puissent le faire, peu importe leur origine ou leur langue maternelle, peu importe le contexte dans lequel ils vivent. C’est pour ce projet-là qu’on interpelle le Premier ministre Trudeau et la ministre Joly. Il faut un engagement renouvelé envers nos communautés pour qu’on puisse encore parler de dualité linguistique dans 20 ou 30 ans », déclare M. Johnson. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Déclaration du président de la FCFA à la suite du décès de Marie Bourgeois

Ottawa, 19 juillet 2017 - Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, a émis la déclaration suivante à la suite du décès de Marie Bourgeois, figure emblématique de la francophonie de la Colombie-Britannique.

« J’apprends avec beaucoup de tristesse la disparition d’une militante qui a été un pilier non seulement de la francophonie dans sa province, mais aussi de la francophonie canadienne dans son ensemble.

Outre son engagement comme présidente de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique, directrice générale de la Maison de la francophonie, puis présidente du Conseil scolaire francophone, Marie Bourgeois a longtemps siégé au conseil d’administration de la FCFA. À ce titre, elle a joué un rôle actif, au cours des années 1990, dans la refonte de la gouvernance de la Fédération. Pour sa contribution, tant en Colombie-Britannique qu’au niveau national, elle a reçu notamment l’Ordre du Canada et l’Ordre des francophones d’Amérique.

Nous perdons une grande dame, qui a fait une différence pour l’avancement des droits des francophones. J’offre mes sympathies à sa famille et à ses proches, ainsi qu’à toute la communauté francophone de Colombie-Britannique ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Déclaration du président de la FCFA à l'occasion de la Fête du Canada

Ottawa, 1er juillet 2017 - Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, a émis la déclaration suivante pour marquer la Fête du Canada :

« C’est un grand plaisir pour moi de souhaiter à tous les Canadiennes et Canadiens, un bon 150e anniversaire! Cette fête est une occasion de célébrer toutes les facettes de notre société et de réaffirmer les valeurs qui nous unissent, soit l’ouverture, la diversité et la dualité linguistique. C’est aussi une occasion de commémorer les moments moins glorieux de notre histoire et de renouer notre désir de construire ensemble un pays qui saura faire une place pour tous ses citoyennes et citoyens.

Si nous jouissons de deux langues officielles au Canada et de communautés francophones dynamiques dans toutes les provinces et territoires, c’est parce que nos ancêtres ont su se mobiliser pour faire respecter notre droit de vivre et de nous épanouir en français, comme citoyennes et citoyens à part entière. Aujourd’hui, les communautés francophones et acadiennes constituent des terres d’accueil dynamiques, renforcées par l’apport culturel, intellectuel et économique des nouveaux arrivants venus de partout dans le monde. Ainsi, nos communautés continuent de contribuer à l’essor de notre pays et à faire vivre le bilinguisme et la diversité culturelle, gages de productivité et de compétitivité du Canada à l’international.

Le 150e de la Confédération canadienne est une belle occasion pour tous les Canadiens et les Canadiennes de reconnaître la contribution et l’importance de chacune et chacun à la construction de ce pays et de célébrer ensemble nos histoires et nos cultures dans un esprit d’égalité, de dialogue et de respect.

À tous et à toutes, je souhaite une joyeuse Fête du Canada ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Déclaration du président de la FCFA à l'occasion de la Saint-Jean-Baptiste

Ottawa, 24 juin 2017 - Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, a émis la déclaration suivante pour souligner la Saint-Jean-Baptiste, Fête de la francophonie canadienne : 

« Cette année, la célébration de la Saint-Jean-Baptiste, fête des francophones, s’inscrit dans les célébrations de Canada 150. De plus, cette fête de la Saint-Jean-Baptiste s’inscrit dans les festivités de Constellation francophone, un événement présenté dans six villes au travers le Canada pour encourager le dialogue et les échanges entre les différentes communautés francophones du pays. Partout au Canada, les francophones se rassemblent pour célébrer la vitalité, le dynamisme et la diversité de la francophonie canadienne et acadienne.

Il est important de saisir toutes les opportunités d’être présent et de montrer que les communautés francophones et acadiennes sont là, qu’ils ont leur place au Canada, depuis bien avant la Confédération en 1867. Les francophones du Canada ont aidé à bâtir ce pays, ils le font encore aujourd’hui et ils continueront de le faire dans le futur, puisqu’ils sont porteurs des valeurs canadiennes de diversité et de dualité linguistique.

Ce 24 juin, montrons que les francophones du Canada sont fiers, engagés et qu’ils sont présents. Célébrons ensemble notre diversité et notre francophonie.

Je souhaite à tous et à toutes une formidable Saint-Jean-Baptiste ».

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que six organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Intérims et délais de nomination dans plusieurs postes-clés : la FCFA presse le gouvernement d'agir

Ottawa, 20 juin 2017 - Avec la fin de la session parlementaire, plusieurs postes clés au gouvernement, dont celui de commissaire aux langues officielles et celui de président ou présidente du CRTC, demeurent vacants ou occupés par intérim. Cette situation sans précédent, ainsi que les processus de nomination anormalement longs, inquiètent la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada.

« Depuis le début de la semaine, la FCFA essaie de savoir si on a toujours au moins une commissaire aux langues officielles par intérim, puisque le mandat de Ghislaine Saikaley est échu depuis le 17 juin. On comprend qu’au niveau de la nomination du prochain ou de la prochaine commissaire, il y a un processus à refaire, mais entretemps, c’est quand même une fonction beaucoup trop importante pour qu’on se retrouve devant une chaise vide », déclare le président de la FCFA, Jean Johnson.

En ce qui a trait au CRTC, la FCFA a appris ce matin que Judith LaRocque, qui avait été nommée en novembre dernier pour occuper de façon intérimaire les fonctions de vice-présidente - radiodiffusion au Conseil, a maintenant été nommée présidente par intérim pour quatre mois à la suite de la fin du mandat de Jean-Pierre Blais. Le poste de vice-présidence radiodiffusion, qui attend une nomination permanente depuis l’automne 2015, redevient vacant.

« Il y a de grands renouvellements de licences qui s’en viennent, comme celui de Radio-Canada et celui d’Unis, et ce qu’on entend c’est que le CRTC n’aurait pas quorum en termes de conseillers francophones pour procéder aux audiences publiques. Ça nous met mal à l’aise, parce qu’on ne sait pas ce qui se passe au niveau des nominations », indique M. Johnson.

Les autres nominations qui se font attendre incluent le comité d’experts pour le nouveau Programme de contestation judiciaire. D’autre part, la ministre du Patrimoine canadien a annoncé aujourd’hui la création d’un comité indépendant qui aura pour mandat de mener le processus de sélection pour combler les postes au conseil d’administration de CBC/Radio-Canada.

« Il y a des postes qui sont trop importants pour qu’on attende des mois avant de les combler. Il faut que le gouvernement nous mette en position de continuer à avancer ; et dans les cas où les nominations tardent, il faut que le Premier Ministre explique pourquoi », précise M. Johnson.

La FCFA est d’ailleurs toujours en attente d’une réponse à sa demande de rencontre avec le Premier Ministre. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

 Entente multilatérale sur l'apprentissage et la garde des jeunes enfants : il faut des mesures concrètes et ciblées pour la petite enfance en français, dit la FCFA

Ottawa, 13 juin 2017 - « Que le gouvernement investisse pour améliorer les services de garde partout au pays, c’est très bien. Mais s’il veut réellement que nos communautés bénéficient de ces investissements de façon équitable, il faut aller plus loin et prévoir des mesures concrètes et ciblées au bénéfice de la petite enfance en français ». C’est ce qu’a déclaré le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, à la suite du dévoilement hier de l’entente multilatérale pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants.

L’entente prévoit le transfert d’une somme de 7,5 milliards $ sur 11 ans vers les provinces et les territoires et inclut une mention de l’importance des « besoins particuliers des communautés francophones et anglophones minoritaires », sans préciser toutefois quelles mesures seront prises concrètement pour tenir compte de ces besoins.

« Ce qu’on comprend, c’est que ça va se négocier dans les ententes bilatérales avec chaque province et territoire, d’où l’importance d’assurer que les clauses linguistiques dans ces ententes soient musclées et incluent des mesures ciblées qui garantissent des retombées pour nos communautés, où les besoins en matière de services à la petite enfance en français sont souvent criants », explique M. Johnson.

L’automne dernier, le commissaire aux langues officielles Graham Fraser a émis un rapport brossant un portrait frappant des défis en ce qui a trait à la petite enfance en français. Le commissaire a d’ailleurs recommandé au gouvernement d’intégrer une composante francophone dans son cadre national pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants.

« C’est un enjeu fondamental pour la francophonie. Quand un parent ne peut plus attendre pour une place en français pour son enfant et l’inscrit à un service de garde en anglais, les chances sont grandes que la suite du parcours scolaire va se faire dans cette langue. Les impacts sur la vitalité de nos communautés peuvent être désastreux », souligne M. Johnson.

La FCFA trouve d’ailleurs regrettable que ni la Commission nationale des parents francophones, ni la Fédération nationale des conseils scolaires francophones n’aient été invités à l’annonce d’hier. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Rencontres nationales de la francophonie 2017 : Jean Johnson élu à la présidence de la FCFA

Ottawa, 12 juin 2017 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a un nouveau président. Rassemblés à Ottawa pour trois jours de rencontres qui ont culminé avec la 42e assemblée générale annuelle de la FCFA, les membres ont choisi le Franco-Albertain Jean Johnson pour présider aux destinées de l'organisme au cours des deux prochaines années.

Originaire de la région de Rivière-la-Paix, Jean Johnson était jusqu'à tout récemment président de l'Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) ; il est également directeur général du Quartier francophone d'Edmonton. Dix-huitième président de la FCFA, il est le deuxième Franco-Albertain à occuper ces fonctions.

« C'est une période de renouveau pour la FCFA, et je veux agir pour redonner de l'énergie et du dynamisme à notre réseau. Le vote était serré, mais mes conversations par la suite avec les membres m'ont donné le fort sentiment que les gens veulent travailler dans le même sens », a déclaré M. Johnson.

Jean Johnson succède à la Franco-Manitobaine Sylviane Lanthier, qu'il a tenu à remercier pour sa contribution à l'avancement de la francophonie. « Les membres de la Fédération ont choisi une nouvelle approche samedi, mais tout le monde reconnaît que Sylviane Lanthier est une leader francophone qui a beaucoup donné comme vice-présidente puis présidente de la FCFA », indique-t-il.

Le nouveau président signale par ailleurs que la FCFA a l'intention de continuer à insister pour rencontrer le Premier Ministre Justin Trudeau. « Il y a une certaine inquiétude dans le réseau, qui est ressortie clairement pendant nos rencontres. Les gens n'entendent pas beaucoup le Premier Ministre parler d'engagement envers les communautés francophones et acadiennes, et ils veulent que ça change », explique M. Johnson.  

Au cours des Rencontres nationales de la francophonie 2017, les membres de la FCFA ont aussi créé un groupe de travail qui se penchera sur la question de la modernisation de la Loi sur les langues officielles. La FCFA note d'ailleurs que la commissaire aux langues officielles par intérim a recommandé au gouvernement, la semaine dernière, d'étudier aussi cette question.

Enfin, les Rencontres ont aussi vu les célébrations du 10e anniversaire du Sommet des communautés francophones et acadiennes. À cette occasion, les 42 organismes membres du Forum des leaders ont adopté un nouveau Plan de concertation stratégique, qui succède au Plan stratégique communautaire qui était en vigueur depuis dix ans. « On entre dans la deuxième décennie du Forum des leaders ; la vision que nous nous sommes donnée en 2007 n'a pas changé, mais nous avons actualisé les chantiers et les moyens de travailler ensemble vers des actions concrètes », souligne M. Johnson.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

Déclaration de la présidente de la FCFA concernant le retrait de la candidature de Madeleine Meilleur au poste de commissaire aux langues officielles

Ottawa, 7 juin 2017 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante concernant l’annonce du retrait de la candidature de Madeleine Meilleur au poste de commissaire aux langues officielles :

« Au cours des dernières semaines, le processus qui a mené au choix de Madeleine Meilleur a généré un important débat au Parlement, dans l’opinion publique et au sein des communautés francophones et acadiennes. Ce débat, par les perceptions qu’il a créées, a mis à risque l’intégrité de la fonction de commissaire aux langues officielle. 

Il est tout à l’honneur de Madeleine Meilleur, dans les circonstances, d’avoir choisi de retirer sa candidature. Avec cette décision, elle a fait passer son engagement envers la dualité linguistique et la francophonie avant ce qu’elle aurait personnellement souhaité. Nous l’en remercions.

Maintenant, il reste à nommer un ou une commissaire aux langues officielles qui, dès le début de son mandat, aura la confiance des communautés, des parlementaires et du public.

La FCFA demande au Premier ministre du Canada de prendre les mesures nécessaires pour que le poste soit comblé dans les meilleures conditions possibles.

La FCFA demande au gouvernement du Canada et aux principaux partis politiques de travailler ensemble dans un esprit libre de partisanerie politique, pour clarifier les règles qui doivent prévaloir dans la nomination d’agents du Parlement, afin d’en assurer la transparence et l’intégrité. La controverse des dernières semaines montre notamment qu’il faut clarifier dans quelles conditions des personnes qui auraient occupé des fonctions politiques, peuvent ou non poser leurs candidatures à des postes semblables.

La FCFA réitère qu’elle veut rencontrer le Premier Ministre Justin Trudeau pour discuter avec lui des enjeux reliés aux communautés de langue officielle en situation minoritaire. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Nouveau nom pour les réunions annuelles de la FCFA et du Forum des leaders : les Rencontres nationales de la francophonie 2017 ont lieu du 8 au 10 juin à Ottawa

Ottawa, 7 juin 2017 - Conseil d’administration et assemblée générale annuelle, rencontre du Forum des leaders, les grandes assises annuelles de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada sont désormais réunies sous un nouveau nom. Les Rencontres nationales de la francophonie 2017, qui débutent demain à Ottawa, rassembleront jusqu’au 10 juin des délégués d’une quarantaine d’organismes et institutions de partout au pays.

« En cette année du 150e anniversaire de la Confédération, nous voulions un nom qui évoque mieux tout le potentiel et toute la force que représente la francophonie pour le Canada. Qu’on soit membre de la FCFA ou qu’on participe au Forum des leaders, nous formons un seul réseau et nous sommes tous là pour le même objectif : le bien-être des communautés francophones et acadiennes », explique la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Voici les faits saillants des Rencontres nationales de la francophonie 2017 :

Remise du prix Boréal de la FCFA (jeudi 8 juin, 17 h à 19 h) : Cette année, la FCFA remettra son prix Boréal à la Franco-Yukonnaise Jeanne Beaudoin, qui a notamment été présidente et directrice de l’Association franco-yukonnaise (AFY), ainsi que présidente de la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY). Mme Beaudoin a pris sa retraite en avril dernier après neuf ans à la Direction des services en français du gouvernement du Yukon.

Un Sénat en changement, quels effets sur les langues officielles? (9 juin, 13 h 15 à 14 h 45) : Dans un Sénat où le caucus indépendant prend de plus en plus d'importance, comment la nouvelle dynamique change-t-elle la manière de travailler, notamment pour ceux et celles qui sont issus des communautés francophones en situation minoritaire? Comment cela transforme-t-il le travail de défense et de promotion des langues officielles ? Le sénateur René Cormier, ainsi que les sénatrices Raymonde Gagné et Lucie Moncion, nous en parlent.

Célébration des 10 ans du Sommet des communautés francophones et acadiennes (vendredi 9 juin, 15 h à 17 h) : En juin 2007, plus de 750 francophones de partout au pays étaient réunis à Ottawa pour renouveler la vision d’avenir de nos communautés. À l’occasion d’un panel, ceux et celles qui étaient au cœur du Sommet se rappellent des motivations qui animaient les concepteurs du projet. Qu'en est-il, dix ans plus tard, de la vision et du plan qui sont issus du Sommet ? Comment une nouvelle génération, qui porte maintenant cette vision sans avoir vécu le Sommet, entrevoit-elle cet événement ?

42e Assemblée générale annuelle de la FCFA (samedi 10 juin, 13 h à 16 h) : Au cours de cette rencontre ouverte au public, les membres de la FCFA éliront une présidence pour un mandat de deux ans. Ils auront à choisir entre Jean Johnson (Alberta) et Sylviane Lanthier (Manitoba).

Pour plus de renseignements sur les Rencontres nationales de la francophonie 2017, visitez la page www.fcfa.ca/rencontres2017

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la FCFA à la suite de sa rencontre avec la ministre du Patrimoine canadien

Ottawa, 30 mai 2017 - Cet avant-midi, la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a rencontré la ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Mélanie Joly, pour discuter de l’enjeu de la nomination de la prochaine commissaire aux langues officielles. La conversation a été franche et honnête et a permis à la FCFA de mettre sur la table toutes les inquiétudes et les positions diverses qui existent au sein des communautés par rapport à ce dossier.

La ministre a quant à elle fourni des explications complémentaires sur le processus. La Fédération a pu constater que le gouvernement reste ferme dans son intention de poursuivre ce processus. La FCFA sait également que les inquiétudes au sein des communautés demeurent bien réelles et elle conclut que ces inquiétudes ne seront pas résolues par la rencontre d’aujourd’hui.

La FCFA continue donc à insister pour rencontrer le Premier Ministre du Canada, qui est l’ultime responsable de la politique des langues officielles au pays. La Fédération a communiqué à la ministre Joly qu’elle s’attend à rencontrer le Premier ministre Trudeau, à son retour d’Europe, pour le saisir de ces questions.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la FCFA concernant le processus de sélection de la prochaine commissaire aux langues officielles

Ottawa, 26 mai 2017 - Hier soir, la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a tenu une rencontre de son conseil d’administration pour discuter de la controverse entourant le processus de nomination au poste de commissaire aux langues officielles. La discussion a permis de constater que ce processus ne fait toujours pas consensus au sein des communautés francophones et acadiennes, qui s’inquiètent de l’impact de cette situation sur les citoyens de langue française qui vivent en milieu minoritaire.

La FCFA constate que le gouvernement a répondu à son appel et a dévoilé publiquement les détails de son processus de nomination. Cependant, le fait que ce processus soit perçu, par une part importante de l’opinion publique, comme ayant mené à un choix partisan, demeure le nœud du problème. Il est justifié de se questionner en ce qui a trait aux effets à court et long terme sur l’intégrité d’une institution qui revêt une importance primordiale pour les communautés francophones en situation minoritaire. Aux yeux des organismes membres de la Fédération, le ou la commissaire aux langues officielles est plus qu’un simple agent du Parlement et un chien de garde ; il est aussi, souvent, le dernier recours des francophones lorsque leurs droits linguistiques sont lésés.

Dans ce contexte, la FCFA demande de toute urgence une rencontre avec le Premier Ministre. Il est plus important que jamais de clarifier de quelle manière le gouvernement prévoit protéger l’intégrité de la fonction de commissaire aux langues officielles. Il est essentiel que le Premier Ministre entende les communautés sur ces questions.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

La FCFA appelle le gouvernement et les parlementaires à agir pour préserver l'intégrité du poste de commissaire aux langues officielles

Ottawa, 20 mai 2017 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada est vivement préoccupée par la controverse entourant, depuis le début de la semaine, la nomination de la prochaine commissaire aux langues officielles. Considérant que c'est la capacité de la commissaire de faire son travail efficacement et avec la confiance de tous qui est en jeu, la FCFA appelle le gouvernement et l'ensemble des parlementaires à préserver l'intégrité de ce poste critique pour les communautés francophones en situation minoritaire et l'ensemble des Canadiens et des Canadiennes.

« Le ou la commissaire aux langues officielles est un chien de garde et enquête sur des plaintes, mais il ou elle contribue aussi à la recherche de solutions proactives et à la promotion du bilinguisme et des droits linguistiques auprès des citoyens, rappelle la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier. L’intégrité du Commissariat et de tous ces processus d’enquêtes sont un facteur clé dans la réussite de ses fonctions. »

Tout en saluant les qualités personnelles de Madeleine Meilleur, ses compétences et sa feuille de route en matière de défense du fait français, la FCFA a affirmé plusieurs fois en entrevue au cours des dix derniers jours que le gouvernement devait répondre aux questions légitimes qui se posent sur la transparence du processus de nomination et sur la carrière politique récente de Mme Meilleur. Les renseignements fournis cette semaine par le gouvernement et la candidate elle-même n'ont pas mis ces inquiétudes au repos.

La FCFA appelle le gouvernement à agir dans ce dossier d’abord et avant tout dans l’optique de préserver l’intégrité de la fonction de commissaire aux langues officielles. « Il faut que le Premier ministre Trudeau explique comment le processus a été mené en toute impartialité et en plein respect des dispositions de la Loi sur les langues officielles en ce qui a trait à la nomination d’un nouveau ou d'une nouvelle commissaire. Nous demandons au gouvernement de rendre public le processus suivi pour en arriver à la nomination de Mme Meilleur. Toutes les actions du gouvernement, à partir de ce moment, devraient avoir pour but de préserver la crédibilité de ce poste de chien de garde.»

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Journée de la francophonie yukonnaise

Ottawa, 12 mai 2017 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante pour marquer les festivités de la Journée de la francophonie yukonnaise, qui débutent dès aujourd’hui à Whitehorse :

« Les Franco-Yukonnais et les Franco-Yukonnaises ont beaucoup à célébrer cette année. Je tiens tout d’abord à féliciter l’Association franco-yukonnaise, qui fête 35 années d’excellence au service de la francophonie. Je me réjouis également que le gouvernement territorial ait inclus dans son budget, le mois dernier, des fonds pour la construction de la nouvelle école secondaire de langue française à Whitehorse.

Ces avancées, ainsi que le nombre de festivités prévues aujourd’hui, cette fin de semaine et lundi à Whitehorse et à Dawson, montrent à quel point la francophonie yukonnaise fait partie du tissu social yukonnais. Ceux et celles qui doutent de l’avenir du français au Canada devraient se rendre au Yukon; ils trouveront dans cette communauté en pleine croissance une preuve manifeste du dynamisme et de la modernité de la francophonie canadienne.

Au nom de l’ensemble des communautés francophones et acadiennes du pays, je souhaite à toutes les Franco-Yukonnaises et à tous les Franco-Yukonnais des festivités divertissantes et inspirantes au cours des prochains jours ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Rapport du Comité des langues officielles sur le dénombrement des ayants droit : un message fort et unanime pour le plein respect du droit à l'éducation en français

Ottawa, 9 mai 2017 - « C’est un message unanime et très fort que les membres du Comité permanent des langues officielles des Communes lancent au gouvernement : il faut qu’il se donne les moyens pour que tous ceux et toutes celles qui ont droit à l’éducation dans la langue de la minorité soient comptés lors du prochain recensement ». C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, en réaction au dépôt par le comité, aujourd’hui, d’un rapport d’étude sur le dénombrement des ayants droit en vertu de l’article 23 de la Charte. 

Dans ce rapport, le comité recommande que le recensement de 2021 comporte obligatoirement des questions pour mieux dénombrer ceux et celles qui répondent aux conditions énumérées à l’article 23 pour avoir droit à l’éducation en français.

« Lors de notre comparution au comité, nous avons mis l’accent sur le fait que le recensement ne permet de mesurer que le nombre d’enfants qui ont le français comme langue maternelle, et en 2017, ce n’est plus tenable. Il faut absolument aller chercher des données sur les autres critères prévus par la Charte. Par exemple, beaucoup de Canadiens et de Canadiennes issus de l’immigration ont une autre langue maternelle mais ont reçu leur éducation en français », explique Mme Lanthier.

La FCFA est encouragée de voir le comité recommander qu’une nouvelle étude postcensitaire sur la vitalité des minorités linguistiques ait lieu après le recensement de 2021. Le comité recommande également que le gouvernement fédéral élabore et finance une campagne nationale de sensibilisation pour informer les Canadiens et les Canadiennes sur leurs droits linguistiques en matière d’éducation.

« Ce sont des gestes de leadership significatifs, et ce sont surtout des gestes que le comité recommande de poser en collaboration avec les communautés elles-mêmes. Deux des recommandations visent la mise en place de comités consultatifs qui incluraient des intervenants communautaires. Si le gouvernement fait équipe avec nous de cette manière, on pourrait faire une différence historique au niveau de l’éducation en français », souligne Mme Lanthier.

La FCFA demande au gouvernement fédéral d’accepter les recommandations du Comité permanent des langues officielles et à y donner suite. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Semaine nationale de l'action bénévole

Ottawa, 24 avril 2017 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à l’occasion de la Semaine nationale de l’action bénévole, qui se déroule jusqu’au 29 avril :

« La Semaine nationale de l’action bénévole est un bon moment pour se rappeler que ce qui fait battre le cœur de la francophonie, partout au pays, c’est l’engagement de milliers d’individus qui donnent leur temps, souvent sans compter. Ce sont les administrateurs et les administratrices de nos organismes et institutions, les membres des comités de parents et les parents accompagnateurs dans nos écoles, les voix qui font résonner le français à l’antenne de nos radios communautaires, et tous ceux et celles qui sont derrière la réussite de nos festivals et de nombreuses activités spéciales en français.

Les bénévoles sont le capital le plus important de nos communautés non seulement à cause de ce qu’ils nous permettent d’accomplir, mais aussi parce qu’ils montrent à quel point les francophones partout au pays demeurent engagés envers la langue française.

Aujourd’hui, je tiens à leur dire merci. Je suis particulièrement reconnaissante aux nombreux bénévoles qui donnent leur temps et leur expertise au bureau de direction, au conseil d’administration et aux nombreux comités de la FCFA ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion du 35e anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés

Ottawa, 17 avril 2017 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à l’occasion du 35e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte canadienne des droits et libertés :

« Il y a 35 ans, Jeannine Séguin, présidente de la FCFA – qui s’appelait alors la Fédération des francophones hors-Québec – déclarait que ce n’était pas le rapatriement de la Constitution ni sa promulgation qui amélioreraient le sort des minorités francophones, mais bien l’application qui en serait faite par les gouvernements. Pour la Fédération, le moment de vérité débutait le 17 avril 1982.

Les trois décennies et demi qui se sont écoulées depuis ont été fort instructives à cet égard. Dans une large mesure, ce sont les communautés francophones et acadiennes qui ont créé ce moment de vérité, au fil des ans, en prenant elles-mêmes les choses en main. Les Franco-Albertains et les Franco-Albertaines l’ont fait dans les années 1980 avec la cause qui a mené au jugement Mahé sur la gestion scolaire en 1990; les Acadiens et les Acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard l’ont fait au tournant de l’an 2000 avec la cause pour l’obtention d’une école dans la région de Summerside.

Se tourner vers les tribunaux à plusieurs reprises pour faire valoir les droits qui leur étaient garantis par la Charte, ce n’était certes pas le premier choix des francophones. Mais l’enseignante de formation qu’était Jeannine Séguin serait fière d’apprendre que grâce à des causes portées à bout de bras par des citoyens engagés qui y croyaient, on compte désormais près de 650 écoles de langue française dans neuf provinces et trois territoires. Elle serait fière de savoir que les communautés ont été à la hauteur et ont su utiliser la Charte avec audace et persistance pour assurer leur vitalité et leur développement ».  

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Canada: The Story of Us : Des excuses ne suffiront pas à corriger une série qui divise au lieu d'unir

Ottawa, 12 avril 2017 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada prend acte des excuses présentées par la CBC hier concernant la série historique Canada: The Story of Us, mais estime que celles-ci sont insuffisantes. Considérant les erreurs historiques et omissions dans la série, la FCFA estime que la société d’État a un devoir d’en faire plus, et rapidement, pour corriger le tir avant que CBC : The Story of Us soit utilisée comme outil pédagogique dans les écoles.

« Si on se fie aux deux premiers épisodes, les jeunes apprendront que les premiers Français à s’établir au pays étaient malpropres, y compris Samuel de Champlain, qu’aucun explorateur ne s’est rendu au-delà des Grands Lacs avant l’arrivée des Britanniques ; et surtout, ils concluront que l’Acadie n’a joué aucun rôle dans la fondation du Canada. C’est grave, quand on y pense ! » déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

La FCFA est d’avis que les mesures correctives proposées à date par CBC sont, encore une fois, conçues pour faire porter à ceux et celles qui n’ont pas de voix, ou sont mal représentés dans la série, la responsabilité de rectifier les faits.

« CBC dit vouloir ‘ouvrir la conversation’ avec un ‘débat web’. C’est beau, mais il y a de fortes chances que ce seront les francophones, les Acadiens et les autres ‘oubliés’ qui s’y retrouveront pour défendre leur point de vue. Les Canadiens et Canadiennes de la majorité, Monsieur et Madame tout le monde qui regardent la série à la télévision, feront-ils de même ? Qu’on nous permette d’en douter », souligne Mme Lanthier.

La FCFA encourage fortement la CBC de trouver un moyen afin que ceux et celles qui ont été oubliés ou mal représentés dans la série Canada: The Story of Us puissent faire entendre leur voix à une heure de grande écoute. La Fédération verrait bien, par exemple, des entrevues avec des leaders acadiens, francophones et autochtones ayant un autre point de vue des moments spécifiques de l’histoire du Canada. Ces entrevues pourraient être diffusées après chaque épisode subséquent de la série, à heure de grande écoute, et affichées sur la page Web de la série sur le site de CBC.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Bilan du premier forum ministériel sur l'immigration francophone : les communautés attendaient un message, elles l'ont eu

Moncton, 31 mars 2017 - « Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu l’importance d’agir en partenariat avec les communautés pour enfin atteindre les cibles en immigration francophone, et ils ont pris des engagements en ce sens. Maintenant, le temps presse et il importe qu’on travaille ensemble pour concrétiser ces engagements le plus rapidement possible ». C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, à la suite du premier forum ministériel sur l’immigration francophone qui s’est terminé cet après-midi à Moncton.  

Les ministres participants appuient entre autres le développement d’un plan d’action fédéral-provincial/territorial pour le recrutement, l’accueil, l’intégration et la rétention des immigrants francophones, ainsi que la tenue d’un symposium fédéral-provincial/territorial et communautaire pour établir une nouvelle collaboration en immigration francophone.

Le forum ministériel se déroulait au lendemain de la 11e Journée de réflexion sur l’immigration francophone, qui avait aussi lieu à Moncton. Cet événement organisé par la FCFA a rassemblé 200 intervenants communautaires de partout au pays, ainsi que des chercheurs et des représentants gouvernementaux. Ils ont discuté entre autres de stratégies de promotion et de recrutement, du rôle des communautés francophones en situations minoritaire dans l’accueil des réfugiés syriens, et des défis en matière d’accueil et d’établissement dans les petits milieux.

« Les grands consensus qui sont ressortis à la Journée sont l’importance de la collaboration pour la réussite de l’immigration francophone, et surtout l’importance de la communauté pour l’établissement des immigrants francophones, leur intégration et leur rétention. C’est très encourageant de lire un langage très similaire dans le communiqué émis par les gouvernements après le forum », souligne la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie, qui participait à la Journée.

Les gouvernements ont d’ailleurs fait mention de la Journée, ainsi que du travail de la FCFA et du Forum des leaders, lors de la conférence de presse qui a suivi le forum. « Nous avons travaillé très fort pour en arriver là. Nous l’avons fait en bons partenaires, et c’est en bons partenaires que nous allons appuyer le développement de ce plan d’action fédéral-provincial/territorial et l’organisation de ce symposium », indique Mme Lanthier.

Des points de plus pour les francophones dans Entrée Express

La FCFA accueille par ailleurs positivement l’annonce, par le gouvernement fédéral, de changements au système Entrée Express pour accorder plus de points aux immigrants qui ont de solides compétences en français. Cette annonce était attendue par la Fédération, qui espère que cette nouvelle mesure permettra la sélection de plus de candidats francophones dans Entrée Express. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

Déclaration de la présidente de la FCFA à la suite du décès d'Adrien Cantin

Ottawa, 24 mars 2017 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à la suite du décès du journaliste franco-ontarien Adrien Cantin :

« Du quotidien Le Droit à l’Association de la presse francophone (APF) en passant par TFO et Radio-Canada, Adrien Cantin a été un géant de la profession journalistique non seulement en Ontario français, mais dans l’ensemble de la francophonie canadienne. Pendant des années, il a été un témoin et un participant des grands débats et des grandes luttes des francophones en Ontario et au pays. Ces événements, il les a racontés avec une plume parfois critique, souvent acérée, toujours éloquente et intègre.

À la dernière rencontre du conseil d’administration de la FCFA à laquelle il a participé, en 2015, c’est Adrien Cantin qui a suggéré le slogan « Nous comptons » pour la campagne électorale fédérale. Jusqu’à la fin, il a fait une différence, il a compté.

Il est particulièrement symbolique qu’Adrien Cantin nous ait quittés le 22 mars, jour anniversaire du 20e anniversaire du Grand rassemblement pour Montfort, jour de la solidarité franco-ontarienne.

Au nom de la grande famille de la FCFA, j’offre mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches d’Adrien Cantin. »  

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 La FCFA peu impressionnée par le budget fédéral

Ottawa, 22 mars 2017 -  Si on cherche un signe de l’importance que le gouvernement accorde à la francophonie et à la dualité linguistique, ce n’est pas dans le budget fédéral qu’on le trouvera. La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada déplore que le budget déposé aujourd’hui par le ministre des Finances inclue aussi peu de mesures pour les communautés de langue française en situation minoritaire au pays.

« Nous nous attendions à ce que le gouvernement fasse à tout le moins mention du plan d’action pour les langues officielles sur lequel travaille présentement la ministre du Patrimoine canadien. Dans le chapitre d’introduction sur le 150e anniversaire de la Confédération, on ne parle même pas de la dualité linguistique. Ce sont là des messages symboliques qui ne coûtent rien, et ils n’ont pas été lancés », a déclaré la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie.

Certes, le budget inclut une enveloppe de 80M $ sur 10 ans dans les infrastructures éducatives des communautés de langue officielle en situation minoritaire, comme les centres de la petite enfance, les centres culturels et les centres communautaires. La FCFA apprécie cette reconnaissance de l’importance d’investir spécifiquement dans les infrastructures des communautés, sauf que la somme investie est terriblement maigre. « Cela représente 8 millions par année à l’échelle du pays, ce qui est très, très loin de suffire quand on pense qu’une école dans une seule communauté peut coûter 15 millions », indique Mme LaBrie.

Au chapitre de l’immigration, le gouvernement signale son intention d’attirer du talent de partout dans le monde, Cependant, la Fédération attend toujours un signal du gouvernement indiquant qu’il est sérieux en matière d’immigration francophone. « La semaine prochaine, les gouvernements se réunissent à Moncton pour un forum historique où ils discuteront de moyens pour atteindre la cible de 5 % fixée par les provinces et les territoires en matière d’immigration francophone. Le budget fédéral aurait été une belle occasion d’annoncer quelque chose à cet égard, ne fut-ce qu’une intention d’agir pour favoriser l’immigration francophone », estime Mme LaBrie.

En 2016, la FCFA et les communautés qu’elle représente se sont mobilisées pour participer aux nombreuses consultations du gouvernement fédéral, de l’immigration aux langues officielles en passant par les infrastructures et la santé. La Fédération ne voit pas dans ce budget de résultat substantiel à ces démarches. « Nous avons laissé la chance au coureur. Nous savions que le contexte économique actuel limitait la marge de manœuvre du gouvernement. Mais il y a des messages que le gouvernement aurait pu lancer sur son engagement envers la dualité linguistique et il ne l’a pas fait. C’est très décevant pour les francophones qui ont été si nombreux à participer aux consultations l’an dernier », indique Mme LaBrie.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Des sessions d'information en Ontario et en Acadie pour promouvoir Mobilité francophone auprès des employeurs

Ottawa, 17 mars 2017 - Du 20 au 31 mars, les employeurs de l’Ontario et des provinces de l’Atlantique découvriront les avantages de recruter des travailleurs qualifiés d’expression française à l’international, à l’occasion d’une série de sessions d’information coordonnées par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada et les Réseaux en immigration francophone (RIF).

Ces sessions auront lieu dans cinq villes, soit Sudbury et London (Ontario), Halifax (Nouvelle-Écosse), Moncton (Nouveau-Brunswick) et Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard). À chaque endroit, les employeurs et représentants d’associations professionnelles auront accès à la vaste expertise de représentants des bureaux d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) à Paris, Rabat et Dakar.  

« Nos communautés organisent ces sessions d’information depuis maintenant quelques années, et nous pouvons voir que les employeurs y viennent avec des besoins concrets en main-d’œuvre. Avec Mobilité francophone, ils peuvent bénéficier d’un recrutement facilité pour certaines catégories d’emploi, et nos communautés offrent une valeur ajoutée au niveau de l’accueil et de l’intégration sociale et culturelle en français », souligne la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie.

Cette série de sessions d’information est rendue possible grâce à un partenariat avec l’ambassade du Canada à Paris et à l’appui d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. La FCFA tient également à souligner la collaboration de plusieurs partenaires et membres des RIF.

Pour plus de renseignements sur les sessions d’informations, visitez le Portail de l’immigration francophone.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

 Programme préliminaire de la 11e Journée de réflexion sur l'immigration francophone : ensemble à Moncton pour réussir le pari de l'immigration francophone

Ottawa, 1er mars 2017 - Les 30 et 31 mars prochains, la ville de Moncton sera le point de convergence de l’année, voire même de la décennie, en matière d’immigration francophone. C’est là qu’auront lieu, coup sur coup, la 11e Journée de réflexion sur l’immigration francophone, suivie du tout premier forum des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux sur la même thématique. Le programme préliminaire de la Journée, rendu public ce matin par la FCFA du Canada, reflète à quel point il s’agit d’un moment-charnière pour cet enjeu prioritaire de la francophonie.

« Il y a quelques semaines, Statistique Canada nous apprenait qu’en 2036, les immigrants formeront une part plus importante que jamais de la population canadienne. Pour réussir l’immigration francophone, il faut travailler ensemble, il faut se donner les moyens pour enfin atteindre nos cibles, a déclaré la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier. Les questions suivantes seront au cœur des discussions : sur quel capital pouvons-nous miser, et qu’est-ce qu’il nous manque pour réussir ? »

Organisée par la FCFA, la Journée est le rendez-vous annuel des principaux acteurs en matière d’immigration francophone, soit les intervenants communautaires, les chercheurs et les représentants gouvernementaux. Cette année, la Fédération s’attend à ce qu’environ 150 personnes participent à la Journée.

Le programme de la Journée inclut quatre thématiques, soit les stratégies de promotion et de recrutement, l’accueil des réfugiés syriens au sein des communautés francophones en situation minoritaire, la collaboration des fournisseurs de services dans les petites collectivités, et le cheminement des immigrants francophones de la résidence temporaire à la résidence permanente.

« Nous nous réunissons pour discuter d’un projet d’avenir pour la francophonie, mais aussi comme communautés accueillantes, soucieuses de bien accueillir les immigrants et les immigrantes qui choisissent de s’installer chez nous, et surtout fermement convaincues de la valeur de la diversité dans notre société. C’est la prémisse de base sur laquelle nos discussions doivent avoir lieu », souligne Mme Lanthier.

On peut consulter le programme de la Journée en visitant le Portail de l’immigration francophone. Il est par ailleurs toujours possible de s’inscrire pour participer à la Journée, d’ici le 20 mars, toujours par le biais du Portail.  

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

Lancement du nouveau Programme de contestation judiciaire : un bon départ, mais des points à éclaircir

Ottawa, 7 février 2017 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada accueille positivement le rétablissement, par le gouvernement fédéral, d’un Programme de contestation judiciaire modernisé qui élargit la portée des droits linguistiques admissibles à un appui financier en vue d’un recours judiciaire. La FCFA garde toutefois certaines réserves quant à des éléments qui doivent être clarifiés pour garantir que le nouveau programme serve bien les communautés.

« En plus de couvrir les droits linguistiques prévus par la Charte canadienne des droits et libertés, le nouveau programme ajoute ceux qui sont inclus dans la Loi sur les langues officielles. On parle entre autres du droit de recevoir des services et des communications en français des institutions fédérales, ainsi que de l’obligation des institutions fédérales de prendre des mesures positives pour appuyer le développement de nos communautés. C’est un gain significatif pour les francophones », a déclaré la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

La FCFA approuve par ailleurs le lancement par le gouvernement d’un appel d’offres pour sélectionner une tierce partie chargée de gérer le programme, ce qui assurera l’indépendance de celui-ci. La Fédération conserve toutefois des préoccupations sur certains aspects administratifs. Notamment elle estime essentiel que le gouvernement s’assure de sélectionner un organisme capable de fonctionner dans les deux langues officielles et familier avec les réalités des minorités linguistiques.

« L’ancien PCJ était géré par un organisme sans but lucratif bilingue situé à Winnipeg, tandis que le Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) était géré par une institution postsecondaire bilingue. Dans les deux cas, les échanges avec nos communautés étaient réguliers. La connaissance des réalités des minorités linguistique est un critère essentiel dans la sélection du gestionnaire du programme », explique Mme Lanthier.

La FCFA applaudit également l’accent mis sur les litiges et les causes types qui font avancer les droits linguistiques, mais souhaite que cet accent ne soit pas au détriment du financement d’études d’impact. « Le PADL nous a permis, par exemple, d’aller chercher un avis juridique sur l’impact de la réforme électorale sur nos communautés. C’est un outil important au niveau de la mise en œuvre des droits linguistiques, et il ne faut pas que ça disparaisse », indique Mme Lanthier.

Enfin, la Fédération tient toujours à ce que le nouveau programme soit enchâssé par le biais d’une loi au Parlement et continuera ses démarches en ce sens. « Nous sommes définitivement prêts à travailler avec le gouvernement pour assurer le succès du nouveau PCJ », promet Mme Lanthier.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

 Déclaration de la FCFA : La diversité, l'ouverture et l'inclusion font partie des valeurs de la francophonie canadienne

Ottawa, 30 janvier 2017 - Dans la foulée des événements de la fin de semaine, et en solidarité avec ceux et celles affectés par la fusillade tragique dans une mosquée de la région de Québec, la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada tient à faire écho aux appels à l’unité de la société canadienne et à réitérer que tous ceux et toutes celles qui souhaitent participer à la francophonie sont les bienvenus, peu importe leur origine, leur langue maternelle ou leur religion.

Plus de 15 % de la population des communautés francophones et acadiennes est issue de l’immigration. La diversité se vit dans nos écoles, dans nos organismes communautaires, dans nos établissements de soins de santé, dans nos réseaux d’entrepreneurs. Notre francophonie est riche de mille accents et de mille traditions culturelles. Elle est forte de tous ces individus qui choisissent de s’établir ici, qu’ils soient citoyens, résidents permanents, résidents temporaires, étudiants internationaux ou réfugiés.

La haine n’est pas un trait de la francophonie canadienne et elle ne doit jamais le devenir. Plus que jamais, réaffirmons haut et fort que nos valeurs sont le respect, l’ouverture, l’inclusion et la célébration des différences. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA concernant la nomination de nouveaux secrétaires parlementaires

Ottawa, 26 janvier 2017 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante concernant la nomination, par le Premier ministre Trudeau de 34 nouveaux secrétaires parlementaires.

« Je tiens tout d’abord à féliciter Sean Casey, le nouveau secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien. Nous savons que M. Casey entretient des liens avec la communauté acadienne à l’Île-du-Prince-Édouard, et qu’il a d’ailleurs appris le français au Collège de l’Île. Dans ses nouvelles fonctions, il aura la chance d’en apprendre beaucoup plus sur nos communautés, et ce sera un plaisir pour nous de travailler avec lui.

Je m’en voudrais de ne pas remercier Randy Boissonnault, qui a fait un formidable travail comme secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, notamment, durant les consultations sur les langues officielles en 2016. Nous espérons que le changement de secrétaire parlementaire n’affectera pas le transfert de tout le volume d’information qui a été recueilli et tout ce qui a été entendu au cours de ces consultations.

La FCFA se réjouit également de la nomination de Serge Cormier, député d’Acadie-Bathurst, comme nouveau secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Nous sommes dans une année charnière pour l’immigration francophone, et la nomination d’un Acadien du Nouveau-Brunswick à ce poste-clé est un signal très intéressant.

Enfin, je félicite aussi une autre parlementaire acadienne, Ginette Petitpas-Taylor, députée de Moncton-Riverview-Dieppe, qui devient secrétaire parlementaire du ministre des Finances ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Décès de Jean-Guy Rioux : la grande famille de la FCFA et de la francophonie canadienne en deuil

Ottawa, 18 janvier 2017 - C’est avec beaucoup de tristesse que la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a appris, cet après-midi, le décès de Jean-Guy Rioux.  Originaire du Nouveau-Brunswick, leader acadien de premier plan, M. Rioux a été président de la FCFA de 2005 à 2007.

« La présidence de Jean-Guy Rioux a coïncidé avec le Sommet des communautés francophones et acadiennes, en 2007, et aussi avec des enjeux très difficiles comme l’élimination du financement du Programme de contestation judiciaire, a déclaré la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier. Ceux et celles qui l’ont côtoyé se rappellent que dans ce contexte, il a représenté la Fédération avec toute la sagesse, l’affabilité et la bonne humeur qu’on lui connaissait ».

Jean-Guy Rioux a aussi été président de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB), de l’Association canadienne d’enseignement de langue française (ACELF) et du Congrès mondial acadien 2009.

La FCFA tient à offrir ses sincères condoléances aux proches de Jean-Guy Rioux, particulièrement à son épouse Paulette et à sa fille Marie-Claude. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA concernant le changement de ministre à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

Ottawa, 10 janvier 2017 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à la suite du remaniement ministériel de ce matin :

« Je tiens tout d’abord à remercier l’honorable John McCallum pour son appui à la francophonie au cours de son mandat comme ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. En une année, le ministre McCallum a fait une différence pour l’immigration francophone, notamment, avec la création du volet Mobilité francophone et son ouverture à revoir la définition d’immigrant francophone utilisée par le ministère. Nous lui souhaitons bon succès dans ses nouvelles fonctions comme ambassadeur du Canada en Chine.

J’offre également mes félicitations au nouveau ministre, l’honorable Ahmed Hussen. Nous sommes à deux mois et demi du forum des gouvernements sur l’immigration francophone, qui aura lieu à Moncton à la fin mars, et le gouvernement fédéral prépare présentement son prochain plan d’action en matière de langues officielles. Ensemble, nous pouvons vraiment aller chercher des résultats tangibles en matière d’immigration pour nos communautés si nous mettons en place des outils appropriés pour atteindre les cibles que nous nous sommes fixées.

Nous avons hâte de rencontrer le ministre Hussen pour lui offrir notre collaboration à cet égard ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Bureau au Québec

43, rue de Buade, bureau 460
Québec (Québec) G1R 4A2
Canada

Téléphone: 418.692.5752
Télécopieur: 418.692.5820

Courriel: fcfaquebec@videotron.ca

Siège social

450, rue Rideau, bureau 300
Ottawa (Ontario) K1N 5Z4
Canada

Téléphone. : 613.241.7600
Télécopieur. : 613.241.6046

Courriel : info@fcfa.ca

Suivez-nous sur



Ce site a été réalisé avec le soutien financier du ministère du Patrimoine canadien

© Tous droits réservés 2018 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada