UNE VOIX QUI RASSEMBLE Porte-parole principal de la
FRANCOPHONIE CANADIENNE dans neuf provinces et trois territoires
  • AAA
  • Print

Communiqués 2016

22 décembre 2016
Décisions du CRTC concernant l'accès à Internet haute vitesse : une excellente nouvelle pour terminer l'année 2016

15 décembre 2016
Rapport du Comité permanent sur les langues officielles : des recommandations pour "reconstruire la capacité des communautés"

9 novembre 2016
Prochaine Journée de réflexion sur l'immigration francophone : à Moncton le 30 mars 2017

2 novembre 2016
Le gouvernement du Canada et la FCFA célèbrent ensemble la Semaine nationale de l'immigration francophone

31 octobre 2016
Déclaration de la FCFA concernant la nomination de Lucie Moncion au Sénat

28 octobre 2016
Semaine nationale de l'immigration francophone : près de 100 occasions de célébrer la diversité de notre francophonie partout au pays

27 octobre 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA sur la nomination de René Cormier au Sénat

26 octobre 2016
Départ de la directrice générale de la FCFA

3 octobre 2016
Rapport du commissaire aux langues officielles sur la petite enfance : un portrait frappant des défis auxquels font face les communautés

26 septembre 2016
Bilan de la série de sessions d'information sur le volet Mobilité francophone : Des employeurs très intéressés à recruter des travailleurs étrangers francophones

23 septembre 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion du Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes

12 septembre 2016
Immigration francophone : des sessions d'information sur Mobilité francophone pour les employeurs dans neuf villes de l'Ouest et de l'Ontario

31 août 2016
Sondage sur les perceptions par rapport aux langues officielles et au bilinguisme : des résultats très positifs, mais beaucoup de travail reste à faire

17 août 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion du décès de Mauril Bélanger

1er juillet 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Fête du Canada

24 juin 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Saint-Jean-Baptiste

20 juin 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés

17 juin 2016
Lancement des consultations sur les langues officielles - Votre avenir, votre voix : prenez la parole, parce que #nouscomptons

16 juin 2016
Rapport sur le Bureau de la traduction : Le Comité des langues officielles donne raison à la FCFA

9 juin 2016
Immigration : Les communautés à l'oeuvre dès aujourd'hui pour promouvoir Mobilité francophone auprès des employeurs

8 juin 2016
Bilan de la 41e Assemblée générale de la FCFA : trois jours de rencontres axés sur l'optimisme et l'avenir

7 juin 2016
Rapport spécial de Graham Fraser sur Air Canada : Un argument de poids pour des pouvoirs accrus au commissaire

1er juin 2016
Entrée en vigueur du volet Mobilité francophone : Un nouvel élan pour le recrutement de travailleurs qualifiés d'expression française dans nos communautés

31 mai 2016
La FCFA remettra son prix Boréal 2016 à Mauril Bélanger

30 mai 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Journée provinciale de la francophonie à Terre-Neuve-et-Labrador

19 mai 2016
Dernier rapport annuel de Graham Fraser : un commissaire en fin de mandat lance un appel au leadership à un gouvernement en début de mandat

3 mai 2016
Recensement 2016 : Soyez du nombre... parce que #nouscomptons

18 avril 2016
Annonce des fonds de l'Initiative de partenariat social : 3,4 millions $ au bénéfice des femmes, des jeunes, des aînés et des familles francophones

12 avril 2016
Programme de contestation judiciaire : La FCFA en faveur d'un programme indépendant portant uniquement sur les droits linguistiques

11 avril 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Semaine de l'action bénévole 2016

22 mars 2016
Premier budget fédéral du gouvernement Trudeau : Un gouvernement engagé à protéger les deux langues officielles

20 mars 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie et de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale

18 mars 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA concernant les nominations au Sénat

17 mars 2016
La FCFA obtient le rétablissement de l'Avantage significatif francophone

11 mars 2016
La FCFA demande au diffuseur public de prendre ses responsabilités

11 février 2016
La FCFA organise la 10e Journée de réflexion sur l'immigration francophone - Dix ans, dix journées, l'heure des bilans

2 février 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA concernant la démission de la sénatrice Maria Chaput

1er février 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs

19 janvier 2016
Accord de coopération entre le Québec et le Manitoba : une alliance de plus en appui à la francophonie canadienne

12 janvier 2016
Déclaration de la présidente de la FCFA en réaction au rapport de vérification du commissaire aux langues officielles portant sur le Secrétariat du Conseil du Trésor

 



 Décisions du CRTC concernant l'accès à Internet haute vitesse : une excellente nouvelle pour terminer l'année 2016

Ottawa, 22 décembre 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada applaudit les décisions annoncées hier par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en ce qui a trait à l’accès à Internet haute vitesse. En plus de déclarer qu’Internet à large bande fait maintenant partie des services de télécommunication de base pour tous les Canadiens, le CRTC a augmenté les vitesses cible en matière de téléchargement et de téléversement, et annoncé la création d’un fonds pour améliorer l’accès à Internet haute vitesse. Ces décisions pourront avoir des retombées positives pour les communautés francophones, en particulier celles qui sont en milieu rural ou éloigné.

« Lorsque nous nous sommes présentés devant le CRTC, au printemps, nous avons parlé des francophones de la péninsule de Port-au-Port, à Terre-Neuve, qui n’ont pas de service cellulaire ou haute vitesse. Nous avons parlé des écoles du Nord de l’Ontario ou du Manitoba qui approchent de leur limite en termes de bande passante, et des francophones de l’Arctique où la bande passante coûte trop cher. Avec cette décision, nous avons l’impression que la voix de ces francophones a été entendue », déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Le CRTC a notamment décidé de décupler la vitesse-cible d’accès minimal à Internet haute vitesse, qui passera à 50Mbps en téléchargement et 10Mbps en téléversement. Ces nouvelles cibles audacieuses dépassent ce que la FCFA avait recommandé au Conseil ce printemps. Par ailleurs, le CRTC créera un fonds afin d’investir jusqu'à 750 millions $ au cours des cinq prochaines années pour bâtir ou améliorer les infrastructures d’accès à Internet haute vitesse dans les régions mal desservies.

« Ces décisions sont importantes pour l’ensemble des Canadiens. Elles le sont plus encore en milieu minoritaire parce que vivre en français au XXIe siècle, ça passe de plus en plus par un accès convenable à Internet haute vitesse. Par exemple, si on dépend d’Internet pour regarder des contenus en français et qu’on n’a pas la bande passante pour faire du streaming, on se retrouve en quelque sorte doublement minoritaire », explique Mme Lanthier.

La FCFA souhaite que le fonds annoncé par le CRTC fasse une réelle différence pour les communautés francophones qui, à date, ont été laissées pour compte dans le virage numérique. À cette fin, la Fédération participera à la consultation qu’entreprendra le Conseil en 2017 pour mieux définir ce nouveau mécanisme de financement.  

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

 Rapport du Comité permanent sur les langues officielles : des recommandations pour "reconstruire la capacité des communautés"


Ottawa, le 15 décembre 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada accueille très positivement le rapport Vers un nouveau plan d’action pour les langues officielles et un nouvel élan pour l’immigration francophone en milieu minoritaire, déposé hier par le Comité permanent sur les langues officielles. Au terme d’une année de consultations intensives, le rapport émet plusieurs recommandations qui mettent la table pour un plan réellement axé sur le développement des communautés.

« Dans la partie du rapport consacrée à l’immigration francophone, le comité écrit qu’il faut reconstruire la capacité des communautés francophones en situation minoritaire. Pour nous, cette affirmation est en quelque sorte la grande thématique du rapport ; qu’il s’agisse de nos organismes, des infrastructures ou de l’offre de services par et pour les communautés, ce sont là des enjeux prioritaires pour le prochain plan d’action », déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Le comité recommande notamment une augmentation de l’appui financier aux communautés. Il fait par ailleurs écho à une recommandation de la FCFA, soit qu’une partie du financement pour les infrastructures et pour la petite enfance soit attribuée aux communautés. Enfin, au chapitre de l’immigration, le comité recommande des investissements pour accroître la capacité des communautés d’être pleinement partenaires du gouvernement dans le recrutement des immigrants, et d’offrir des services de qualité égale à ceux offerts par la majorité.

« Le comité met l’accent sur le fait qu’après des années d’efforts, nous sommes toujours loin des cibles et que pour y remédier, le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté doit remettre les communautés au cœur de ses efforts en matière d’immigration francophone. La recommandation de mettre en place une politique officielle d’immigration francophone est particulièrement intéressante et ça devrait être un objectif formel du prochain plan », note Mme Lanthier.

La FCFA se réjouit par ailleurs que le rapport reprenne largement les propos des nombreux organismes des communautés francophones et acadiennes qui sont venus témoigner dans les derniers mois. « On se reconnaît là-dedans, et on reconnaît les messages que les communautés ont livrés pendant l’étude du comité et les consultations de la ministre du Patrimoine canadien. C’est un bon point d’exclamation pour finir une année de conversation sur l’avenir des langues officielles au pays », fait remarquer Mme Lanthier.  

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour


 Prochaine Journée de réflexion sur l'immigration francophone : à Moncton le 30 mars 2017

Ottawa, le ​9 novembre 2016 - Réservez la date : la 11e Journée de réflexion sur l’immigration francophone aura lieu à Moncton le 30 mars 2017. La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, qui coordonne la Journée, a choisi de tenir celle-ci en marge du forum qui rassemblera les gouvernements provinciaux et territoriaux sur la même thématique, dans la même ville, les 30 et 31 mars.

La Journée de réflexion sur l’immigration francophone est un rendez-vous annuel où les chercheurs, les intervenants communautaires et les représentants gouvernementaux font le point sur les grands enjeux en matière d’immigration dans les communautés francophones en situation minoritaire.

Le forum intergouvernemental sur l’immigration francophone est pour sa part un événement ponctuel qui aura lieu dans la foulée de l’adoption cet été, par l’ensemble des gouvernements provinciaux et territoriaux, d’une cible de 5 % en matière d’immigration francophone.

« Pour la première fois, les ministres provinciaux et territoriaux responsables de la francophonie rencontreront les ministres responsables de l’immigration. Tenir la Journée juste avant cette rencontre intergouvernementale y apporte une valeur ajoutée indéniable », explique la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Il sera possible dès le début de l’année 2017 de s’inscrire pour participer à la Journée de réflexion sur l’immigration francophone.

« Ce sera une occasion unique de créer une synergie pour penser l’immigration francophone sur des horizons de 10, 20 ou 30 ans et de se donner, ensemble, les conditions gagnantes pour réussir ce projet de société », poursuit Mme Lanthier.

Bilan de la 4e Semaine nationale de l’immigration francophone

La FCFA tient par ailleurs à remercier tous ceux et toutes celles qui ont fait de la Semaine nationale de l’immigration francophone, qui s’est terminée samedi dernier, un succès sur toute la ligne. « Je tiens à dire merci aux  organismes communautaires, aux écoles, aux associations locales, à ceux et celles qui ont organisé des activités ou participé à la campagne J’affiche ma diversité francophone. C’est grâce à leur contribution que la Semaine est devenue une véritable occasion de célébrer, mais surtout d’établir et renforcer des liens et de créer le dialogue sur le genre de francophonie que nous voulons construire ensemble », déclare Mme Lanthier.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour


 Le gouvernement du Canada et la FCFA célèbrent ensemble la Semaine nationale de l'immigration francophone

Ottawa, 2 novembre 2016 - Ce matin, le ministre d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, l'honorable John McCallum, s'est joint à la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada pour souligner la Semaine nationale de l’immigration francophone, à l’occasion d'un événement tenu à l'école secondaire publique De La Salle, à Ottawa.

La Semaine, qui en est à sa quatrième année, célèbre la contribution des nouveaux arrivants à la vitalité de communautés francophones et acadiennes ouvertes, inclusives et diversifiées, et met en valeur tout ce que ces communautés ont à offrir aux immigrants et à leurs familles. Plus de 100 activités dans une multitude de localités à la grandeur du pays sont au calendrier de la Semaine.

« L'immigration et la diversité, c'est un projet de société pour bâtir une francophonie plurielle, forte de ses mille accents. Cette francophonie, c'est une réalité quotidienne pour les jeunes qui fréquentent nos écoles de langue française. Nous sommes  heureux de pouvoir célébrer la Semaine avec le ministre McCallum dans une de ces écoles, et d'entendre les élèves nous raconter comment ils vivent cette diversité », a déclaré la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie.

« La diversité du Canada est enrichie par le dynamisme des communautés francophones en situation minoritaire partout à travers le pays, a déclaré aujourd’hui John McCallum, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.  Nous souhaitons que ces communautés s’épanouissent partout au Canada. Les établissements scolaires francophones hors Québec, comme l’école De La Salle, sont des piliers stratégiques qui assurent leur vitalité et leur prospérité. Ils offrent aux nouveaux arrivants d’expression française l’opportunité d’évoluer et d’apprendre dans un milieu inclusif et dynamique, tout en demeurant eux-mêmes ».  

La FCFA a également tenu à mettre en valeur le travail du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario en matière de promotion de la diversité. Le CEPEO a entre autres mis de l'avant des initiatives pour intégrer une dimension internationale au sein du Conseil et de ses écoles, dont l'accueil d'élèves internationaux et la formation interculturelle.

Lors de la réception de ce midi, le ministre McCallum et la vice-présidente de la FCFA ont eu l’occasion de répondre à des questions des élèves de l'école secondaire De La Salle et d’échanger avec de nombreux représentants des communautés francophones de l’Est de l’Ontario. Ils ont également eu droit à des prestations artistiques d'élèves, sur le thème de l'immigration et de la diversité.   

Quelques faits

L’immigration est une priorité de développement pour les communautés francophones en situation minoritaire depuis près de 15 ans. Au cours de ces années, elles ont mis en place plusieurs services d’accueil et d’intégration en français, ainsi que 13 Réseaux en immigration francophone (RIF) dans neuf provinces et deux territoires.

La Semaine nationale de l’immigration francophone est coordonnée par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada et les 13 RIF. Elle est inspirée de la Semaine de l’immigration francophone en Atlantique, une initiative organisée par le Comité atlantique sur l’immigration francophone (CAIF) en 2012 et en 2013, et réalisée grâce à l’appui financier d‘Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la FCFA concernant la nomination de Lucie Moncion au Sénat

Ottawa, 31 octobre 2016 - La vice-présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Audrey LaBrie, a émis la déclaration suivante concernant l’annonce, ce matin, de la nomination au Sénat de la Franco-Ontarienne Lucie Moncion :  

« Avec la nomination de Lucie Moncion, une francophone de talent qui possède une longue feuille de route au service de sa communauté, l’Ontario français retrouve aujourd’hui une voix forte et engagée au Sénat. C’est l’ensemble des communautés francophones et acadiennes qui s’en trouvent gagnantes, et la FCFA a hâte de travailler avec elle au bénéfice des citoyens et des citoyennes d’expression française partout au pays.

Au nom de la Fédération, je tiens à féliciter la nouvelle sénatrice pour sa nomination ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Semaine nationale de l'immigration francophone : près de 100 occasions de célébrer la diversité de notre francophonie partout au pays

Ottawa, 28 octobre 2016 - À l'approche de la 4e Semaine nationale de l’immigration francophone, qui débute ce dimanche, la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada invite la population canadienne à participer à près de 100 activités prévues aux quatre coins du pays du 30 octobre au 5 novembre. La FCFA invite également les citoyens et les citoyennes à afficher fièrement leur diversité francophone sur les médias sociaux durant la Semaine.

Depuis 2013, les communautés francophones et acadiennes profitent de la Semaine pour promouvoir, manifester et célébrer la contribution des nouveaux arrivants d'expression française.  "La diversité francophone, c'est d'abord un contact avec l'autre et un désir d'apprendre et de s'enrichir de la différence de l'autre. Au calendrier de la Semaine, on trouve un grand nombre d'activités locales qui permettent justement ce contact entre la communauté d'accueil et l'immigrant", déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Plus de 80 activités sont déjà répertoriées sur le calendrier de la Semaine, et d’autres s’ajoutent quotidiennement. On y compte entre autres des spectacles, des ateliers, des projections de films et d'autres activités plus ciblées pour les enfants ; des activités sont programmées dans toutes les régions du pays, de l’Acadie au Yukon, en passant par l’Ontario et l’Alberta.

D'autre part, la FCFA propose à nouveau cette année aux organismes et aux individus de montrer fièrement leur appui à une francophonie plurielle avec la campagne J'affiche ma diversité francophone. "L'an dernier, nous avons été très agréablement surpris de voir le succès de la campagne. On a vu des élèves, des enseignants de nos écoles francophones, des élus municipaux et provinciaux, des familles et des intervenants communautaires y participer avec enthousiasme, et surtout on a vu de beaux témoignages sur ce que signifie cette diversité pour eux", indique Mme Lanthier.

Pour participer à la campagne, il suffit de télécharger et d’imprimer l’une des affiches disponibles sur le Portail de l'immigration francophone, de se prendre en photo avec cette affiche et de partager le tout, sur Facebook ou Twitter, en utilisant le mot-clic #immfr.

On peut suivre les activités entourant la Semaine nationale de l’immigration francophone sur Facebook, Twitter (@fcfaimmigration) et Instagram.

La Semaine nationale de l’immigration francophone est coordonnée par la FCFA et les RIF, avec l’appui de plusieurs partenaires comme l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) et les Rendez-vous de la francophonie. Elle est réalisée grâce à l’appui financier d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Cliquez ici pour consulter le calendrier de la Semaine

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA sur la nomination de René Cormier au Sénat

Ottawa, 27 octobre 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante sur les nominations au Sénat annoncées ce matin par le Premier ministre, dont celle du président de la Société nationale de l’Acadie, René Cormier :  

« Je tiens tout d’abord à féliciter René Cormier pour sa nomination au Sénat. L’Acadie et l’ensemble de nos communautés gagnent un ambassadeur de taille à la Chambre haute, et je sais qu’il remplira ses fonctions avec la passion de la francophonie qu’on lui connaît.

Ceci dit, comme la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, nous sommes quelque peu déçus de ne pas voir aujourd’hui un nouveau sénateur ou une nouvelle sénatrice provenant de la communauté acadienne de cette province, qui n’est plus représentée à la Chambre haute depuis le départ du sénateur Gérald Comeau.  

Sachant que d’autres nominations doivent prochainement avoir lieu pour combler les sièges vacants en Ontario, la FCFA en profite pour rappeler l’importance de nommer au moins un sénateur franco-ontarien ou une sénatrice franco-ontarienne, dans la lignée de Jean-Robert Gauthier et de Marie Poulin. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Départ de la directrice générale de la FCFA

​Ottawa, 26 octobre 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada annonce le départ de sa directrice générale, Suzanne Bossé, à compter d’aujourd’hui.

La Fédération tient à remercier Suzanne pour la compétence et le professionnalisme avec lesquels elle a mené ses dossiers au cours de ses sept années de service.

Une direction générale intérimaire sera nommée sous peu et la FCFA procédera rapidement à la mise sur place d’un processus d’embauche pour combler le poste de manière permanente. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Rapport du commissaire aux langues officielles sur la petite enfance : un portrait frappant des défis auxquels font face les communautés

Ottawa, 3 octobre 2016 - « Le gouvernement fédéral a désormais tout ce qu’il lui faut pour passer à l’action et appuyer concrètement la petite enfance en français, et il est urgent qu’il le fasse ». C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, concernant le rapport d’étude sur la petite enfance lancé aujourd’hui par le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.

Le rapport peint un portrait frappant des défis auxquels font face les communautés, notamment, en matière de garderies en français. Le commissaire y souligne entre autres les lacunes en termes d’infrastructures, la pénurie de main-d’œuvre dans les services de garde de langue française, le soutien inégal à ces services selon les provinces et territoires, ainsi que l’absence d’un standard national. De façon plus générale, on y apprend que le Canada se classe au dernier rang des pays occidentaux en ce qui concerne les politiques de la famille et le développement de la petite enfance.

« D’emblée, les services de garde au Canada coûtent cher. Les garderies en français, quant à elles, sont loin d’être disponibles partout, les infrastructures sont souvent inadéquates et les listes d’attentes sont longues. Il arrive trop souvent que les parents se découragent et inscrivent leur enfant à la garderie anglophone, ce qui crée souvent un effet domino où on finit par inscrire l’enfant à l’école de langue anglaise plus tard », déplore Mme Lanthier.

Le commissaire Fraser recommande notamment au gouvernement d’intégrer une composante francophone au cadre national pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants qui doit bientôt être développé, et de prévoir dans le prochain plan d’action sur les langues officielles un investissement continu dans le développement de la petite enfance en français. La FCFA est d’avis que le gouvernement pourrait aussi prévoir des mesures spécifiques aux communautés dans son plan d’investissements en matière d’infrastructures.

« Le gouvernement peut s’y prendre de diverses manières pour appuyer le développement de la petite enfance en français. Ce qui compte pour nous, c’est qu’il passe rapidement à l’action, et le rapport du commissaire lui donne tout l’argumentaire dont il a besoin pour le faire. Pour que nos communautés s’épanouissent, il faut que nos enfants puissent s’identifier au français dès leur plus jeune âge. À ce niveau, il nous manque encore de gros morceaux », souligne Mme Lanthier.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Bilan de la série de sessions d'information sur le volet Mobilité francophone : des employeurs très intéressés à recruter des travailleurs étrangers francophones

Ottawa, 26 septembre 2016 - Plus de 200 individus, représentant une centaine d’employeurs dans cinq provinces, connaissent désormais les avantages de recruter des travailleurs francophones à l’étranger pour combler leurs besoins en main-d’œuvre. Voilà le résultat d’une série de sessions d’information coordonnée, au cours des deux dernières semaines, par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada et les Réseaux en immigration francophone (RIF).

Les sessions d’information ont eu lieu dans huit villes, soit Vancouver, Kelowna, Calgary, Banff, Regina, Saskatoon, Winnipeg et Mississauga. Le rôle de la FCFA et des RIF a consisté notamment à mobiliser les employeurs pour qu’ils participent à ces sessions, où ils avaient accès entre autres à l’expertise de représentants des ambassades du Canada à Paris, Tunis, Dakar et Rabat. Les employeurs en ont notamment appris davantage sur le volet Mobilité francophone mis en place cette année par le gouvernement fédéral, dans le but de faciliter le recrutement de travailleurs étrangers d’expression française qui s’installeront dans les communautés francophones en situation minoritaire.

« Les employeurs qui ont participé aux sessions ont pour la plupart des besoins immédiats en matière de main-d’œuvre, et ils ont manifesté beaucoup d’intérêt pour le recrutement de travailleurs francophones à l’étranger. Je suis certaine qu’on verra des retombées concrètes de ces sessions d’information, et c’est un scénario gagnant-gagnant pour les employeurs et nos communautés », commente la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier. 

Les participants aux sessions d’information représentaient divers secteurs d’emploi, dont la construction, la santé, l’agriculture et l’agroalimentaire, le transport de marchandises et l’éducation.

Cette série de sessions d’information a été rendue possible grâce à un partenariat avec l’ambassade du Canada à Paris et à l’appui d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). La FCFA tient également à souligner la collaboration de plusieurs partenaires et membres des RIF. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour


 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion du Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes

Ottawa, 23 septembre 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante pour souligner le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes :  

« À peine six ans après que le 25 septembre ait été formellement proclamé Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes, cette journée est devenue une institution en soi. À chaque année, les célébrations prennent plus d’ampleur, et je suis particulièrement fière d’apprendre que la Tour de la Paix, au Parlement d’Ottawa, sera illuminée en vert et blanc ce dimanche. Je me réjouis également de la signature, aujourd’hui, d’une nouvelle entente entre les gouvernements de l’Ontario et du Québec en matière de francophonie.

Ce qui me rend également heureuse, c’est de savoir qu’en ce vendredi, des milliers d’enfants francophones partout dans la province prennent le chemin de l’école habillés en vert et en blanc. Des milliers d’enfants qui, déjà, connaissent le poids symbolique des mots « Je suis Franco-Ontarien » et « Je suis Franco-Ontarienne ».

Plus que jamais, les célébrations entourant le 25 septembre illustrent une francophonie jeune, diversifiée, mobilisée, et en pleine croissance.

À tous ceux et toutes celles qui fêtent aujourd’hui dans les écoles, et tous ceux et toutes celles qui fêteront dimanche, je souhaite un formidable Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes! »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Immigration francophone : des sessions d'information sur Mobilité francophone pour les employeurs dans neuf villes de l'Ouest et de l'Ontario

Ottawa, 12 septembre 2016 - Grâce aux efforts des communautés francophones, les employeurs de cinq provinces découvriront, au cours des deux prochaines semaines, les avantages de recruter des travailleurs d’expression française à l’étranger. Au fil d’une série de sessions d’information coordonnée par le Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada et les Réseaux en immigration francophone (RIF), ces employeurs en apprendront plus, notamment, sur le nouveau volet Mobilité francophone en vigueur depuis le 1er juin.

« Plusieurs employeurs ont besoin de se tourner vers l’international pour combler leurs besoins en main-d’œuvre. Avec Mobilité francophone, ils ont la possibilité de recruter, plus facilement et à moindre coût, des travailleurs qualifiés d’expression française qui viendront s’établir dans nos communautés. C’est une solution gagnant-gagnant », explique la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Les sessions d’information se dérouleront à Kelowna, Vancouver, Calgary, Banff, Saskatoon, Regina, Winnipeg et Mississauga, pour se terminer à Toronto le 29 septembre. Les employeurs qui y participeront auront accès à l’expertise de représentantes des ambassades du Canada à Paris, Tunis, Dakar et Rabat ; une conseillère de Pôle emploi mobilité internationale (France) participera également aux sessions.  

« Notre objectif est de renseigner les employeurs sur l’accompagnement qu’ils peuvent recevoir tout au long du processus de recrutement, et aussi sur ce que nos communautés peuvent offrir aux nouveaux arrivants en termes d’accueil social et culturel », souligne la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Cette série de sessions d’information est rendue possible grâce à un partenariat avec l’ambassade du Canada à Paris et à l’appui d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. La FCFA tient également à souligner la collaboration de plusieurs partenaires et membres des RIF.

Pour plus de renseignements sur les sessions d’informations, visitez le Portail de l’immigration francophone.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Sondage sur les perceptions par rapport aux langues officielles et au bilinguisme : des résultats très positifs, mais beaucoup de travail reste à faire

Ottawa, 31 août 2016 - Selon les résultats d’un sondage du Commissariat aux langues officielles, publiés ce matin, la grande majorité des Canadiens et des Canadiennes appuient les objectifs de la Loi sur les langues officielles et le bilinguisme pour l’ensemble du pays. Pour la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, il s’agit d’une nouvelle très encourageante, qui ne doit toutefois pas occulter tout le travail qu’il reste à faire pour atteindre l’égalité réelle du français et de l’anglais au Canada.

« D’un sondage à l’autre, le soutien à la dualité linguistique progresse et c’est très encourageant. L’appui massif des jeunes, notamment, est de très bon augure pour l’avenir. Par contre, cela ne signifie pas que l’on puisse dire mission accomplie. Au contraire,  ces résultats sont un argument de plus pour que le gouvernement fédéral pose des gestes audacieux au chapitre des langues officielles », déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Par exemple, 96 % des répondants estiment que les Canadiens devraient pouvoir obtenir des services du gouvernement fédéral dans la langue officielle de leur choix, 87 % sont d’avis qu’Ottawa, la capitale du pays, devrait être reconnue comme officiellement bilingue, et plus de 80 % sont en faveur de l’enseignement du français et de l’anglais dans toutes les écoles primaires du Canada.

Le sondage conclut également que les objectifs de la Loi sur les langues officielles demeurent encore mal compris, un constat qui correspond à la lecture que fait la FCFA à cet égard. « Dans le discours actuel sur la dualité linguistique et les langues officielles, on parle beaucoup de bilinguisme, collectif ou individuel. Or, atteindre l’égalité réelle du français et de l’anglais au pays, c’est aussi s’assurer que les collectivités en milieu minoritaire qui veulent vivre et s’épanouir en français puissent le faire. C’est pour cela qu’on a besoin du prochain plan d’action pour les langues officielles », explique Mme Lanthier.

La FCFA souhaite également que le gouvernement profite du 150e anniversaire de la Confédération, en 2017, pour faire la promotion de la francophonie et de la dualité linguistique du Canada. « C’est une occasion de lancer le message que nos deux langues officielles sont une force et un élément rassembleur pour le pays, une valeur qui nous enrichit et nous rend plus ouverts sur le monde », souligne Mme Lanthier. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Fête du Canada

Ottawa, 1er juillet 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante pour marquer la Fête du Canada :

« Dans les dix jours qui précèdent la Fête du Canada, on souligne tour à tour la Journée nationale des Autochtones, la Saint-Jean-Baptiste, fête nationale de la francophonie canadienne, et la Journée canadienne du Multiculturalisme. C’est un heureux hasard, qui lance un message puissant sur ce que notre pays devrait être.

La conjoncture de ces quatre journées évoque pour moi les principes du Pacte d’amitié signé par la FCFA, en 2001, avec des partenaires comme l’Assemblée des Premières Nations et le Conseil ethnoculturel du Canada : l’équité, la diversité et la communauté.

Nous sommes plus forts lorsqu’on offre à chaque Canadien et chaque Canadienne, dans un esprit d’équité, de parvenir à des résultats égaux. Nous sommes plus forts lorsque nous célébrons la richesse de notre diversité et que nous encourageons l’expression des spécificités linguistiques, ethnoculturelles et sociales. Nous sommes plus forts, enfin, lorsque tout Canadien et toute Canadienne peut vivre, s’épanouir et contribuer dans la langue officielle de son choix.

À un an des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération, voilà le Canada que nous voulons, le Canada dont nous avons besoin. Un Canada pleinement engagé dans un esprit de réconciliation avec les Premières Nations, un Canada qui respecte et met en valeur la francophonie à la grandeur du pays, un Canada qui ouvert à la diversité. 

Alors qu’on voit une montée des discours d’intolérance à divers endroits dans le monde, le Canada a une belle occasion de se poser en champion des valeurs de respect, de dialogue et d’équité.

À tous et à toutes, je souhaite une joyeuse fête du Canada ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :      Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Saint-Jean-Baptiste

Ottawa, 24 juin 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante pour marquer la Saint-Jean-Baptiste, fête de la francophonie canadienne :

« En ce 24 juin, nos amis franco-albertains fêtent en bleu, blanc et rose, nos amis franco-ontariens en vert et blanc, nos amis québécois en fleurdelysé. Au Yukon, les festivités de la Solstice St-Jean battent leur plein à Whitehorse et à Dawson, et chez moi, les Franco-Manitobains du Sud-Est se rassembleront toute la fin de semaine pour célébrer comme ils le font à chaque année depuis 1897.

Nous fêtons la Saint-Jean-Baptiste de multiples manières, mais nous avons tous et toutes ceci en commun : nous la fêtons comme francophones, fiers de notre langue; fiers de notre présence; fiers de former avec nos amis acadiens et acadiennes, ainsi qu’avec le Québec, une francophonie forte qui a la ferme intention de garantir un avenir au français en terre d’Amérique.

Le meilleur gage de cet avenir, c’est d’être visibles, et je nous souhaite tous et toutes d’être vus et entendus dans les rues, les parcs, les places publiques partout au Canada aujourd’hui. Qu’on sache que les francophones sont là!

Je souhaite à tous et à toutes une formidable Saint-Jean-Baptiste.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :       Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés

Ottawa, 20 juin 2016 – La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés.

« Comme tous les Canadiens et toutes les Canadiennes, nos communautés ont été touchées, au cours de la dernière année, par les histoires de ces personnes qui fuient des conflits à divers endroits sur la planète et cherchent une terre d’accueil pour elles-mêmes et leurs enfants. C’est quelque chose qui nous rejoint comme francophones et comme citoyens engagés.

Lorsque notre gouvernement et l’ensemble des Canadiens et des Canadiennes se sont mobilisés pour accueillir des dizaines de milliers d’individus, nos communautés ont aussi dit #BienvenueAuxRéfugiés. Je pense à L’Accueil francophone de Winnipeg, qui a offert des services d’établissement à un grand nombre de réfugiés syriens; je pense aussi aux campagnes de dons qui ont eu lieu à l’Île-du-Prince-Édouard et ailleurs.

Nos communautés sont ouvertes et prêtes à accueillir davantage de réfugiés et à les aider à s’établir; nos écoles ne demandent rien de mieux que de donner aux enfants qui ont vécu des situations difficiles l’occasion d’apprendre et de s’épanouir dans un milieu où ils sont les bienvenus. 

En cette Journée mondiale des réfugiés, je dis merci à tous ceux et à toutes celles qui ont choisi le Canada et nos communautés pour s’établir. Votre courage nous inspire et nous vous saluons comme citoyens et citoyennes contribuant à la richesse multiculturelle de notre pays ».  

 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que neuf organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Renseignements :       Serge Quinty, directeur des communications
                                  Tél. : 613 241-7600, poste 1
                                  s.quinty@fcfa.ca        

Retour

 Lancement des consultations sur les langues officielles - Votre avenir, votre voix : prenez la parole, parce que #nouscomptons

​Ottawa, 17 juin 2016 -  « Les francophones ont une belle occasion de parler au gouvernement fédéral de leurs réalités et surtout de dire ce qu’il leur faut, à eux et à leur communauté, pour vivre en français. Nous allons tout faire pour qu’ils soient nombreux à prendre la parole ». C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, concernant le lancement ce matin des consultations gouvernementales sur les langues officielles.

Ces consultations sont particulièrement importantes puisqu’elles mèneront au prochain plan du gouvernement en matière de langues officielles, au terme de l’actuelle Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018. C’est pourquoi la Fédération travaillera avec son réseau, cet été, pour encourager une participation importante au questionnaire en ligne et aux tables rondes dans diverses régions.

La FCFA mettra notamment en ligne, dès la semaine prochaine, un microsite à l’adresse www.fcfa.ca/consultationsLO afin d’appuyer et d’outiller les citoyens et les groupes francophones. Elle met aussi à la disposition de son réseau, dès aujourd’hui, une infographie présentant de façon visuelle et succincte les priorités de développement des communautés francophones et acadiennes.

« La consultation parle des avantages du bilinguisme et c’est important, mais la dualité linguistique, c’est aussi l’existence de communautés francophones en situation minoritaire à la grandeur du pays. Il faut des mesures pour accroître le poids démographique de la francophonie, renforcer nos milieux de vie en français et les capacités des organismes qui l’animent, et favoriser notre développement social et économique », explique Mme Lanthier.

La FCFA fera elle-même valoir ces points dans le mémoire qu’elle entend déposer dans le cadre de ces consultations. Elle mettra aussi l’accent sur l’importance d’assurer le plein respect de la Loi sur les langues officielles, de promouvoir le fait français et la dualité linguistique partout au pays et d’investir dans la recherche et l’évaluation en matière de développement de la francophonie.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

Rapport sur le Bureau de la traduction : Le Comité des langues officielles donne raison à la FCFA sur l'importance d'une autorité centrale dans l'appareil fédéral

Ottawa, 16 juin 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada trouve très encourageant le rapport publié hier par le Comité permanent des langues officielles des Communes concernant la situation du Bureau de la traduction. Dans ce document, qui cite à plusieurs endroits les propos de la FCFA, le Comité recommande notamment que le gouvernement donne à une autorité centrale de s’assurer de la mise en œuvre de la Loi sur les langues officielles.

« Quand nous avons comparu devant le Comité il y a deux mois, nous avons parlé d’une érosion généralisée des capacités des institutions fédérales en termes de communications bilingues, qui vient entre autres du fait que celles-ci sont largement laissées à elles-mêmes en ce qui a trait à leurs obligations linguistiques. Clairement, le message a été entendu, et c’est très encourageant », déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

La position de la FCFA en faveur de la désignation d’une autorité centrale chargée d’assurer le respect de la Loi dans tout l’appareil fédéral ne date pas d’hier. La Fédération a formulé cette recommandation dans un mémoire publié à l’occasion du 40e anniversaire de la Loi en 2009 ; elle a réitéré ses demandes à cet égard lors de la campagne électorale fédérale l’an dernier.

« On règlerait beaucoup de problèmes de conformité des institutions fédérales si on désignait une entité gouvernementale qui a l’autorité nécessaire pour coordonner l’application et le plein respect des différentes parties de la Loi dans tous l’appareil fédéral, et pour exiger des résultats à cet égard », explique Mme Lanthier.

La FCFA accueille aussi positivement la recommandation à l’effet que le gouvernement offre à tous les fonctionnaires une formation concernant le rôle du Bureau de la traduction et les obligations gouvernementales en matière de traduction. « Si certains fonctionnaires croient que la traduction automatisée est un moyen tout à fait acceptable de produire des communications bilingues, c’est souvent parce que personne ne leur a dit le contraire. Encore une fois, on revient à l’importance d’une autorité centrale », note Mme Lanthier.

La Fédération se réjouit enfin de voir le Comité recommander que l’outil Portage, destiné à l’origine à appuyer la traduction, serve uniquement à des fins de compréhension et non pas à traduire des documents publics ou même internes. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

Immigration francophone : Les communautés à l'oeuvre dès aujourd'hui pour promouvoir Mobilité francophone auprès des employeurs

Ottawa, 9 juin 2016 - Au cours de la prochaine semaine, des employeurs de l’Ontario et des provinces de l’Atlantique auront l’occasion de tout connaître sur les avantages du tout nouveau volet Mobilité francophone, entré en vigueur la semaine dernière. La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) et les Réseaux en immigration francophone (RIF) coordonnent à compter de ce matin une série de sessions d’information sur le recrutement de travailleurs qualifiés d’expression française à l’étranger.

Ces sessions, organisées en collaboration avec l’Ambassade du Canada à Paris, auront lieu dans 10 villes, soit Ottawa, North Bay, Sudbury, Dryden et Thunder Bay (Ontario), Halifax, (Nouvelle-Écosse), Saint-Jean de Terre-Neuve, Fredericton et Moncton (Nouveau-Brunswick) et Summerside (Île-du-Prince-Édouard).

« Notre objectif est de renseigner les employeurs sur la possibilité de bénéficier d’un recrutement facilité de travailleurs qualifiés francophones et bilingues pour certaines catégories d’emploi, sur l’accompagnement qu’ils peuvent recevoir tout au long du processus de recrutement, et aussi sur ce que nos communautés peuvent offrir aux nouveaux arrivants en termes d’accueil social et culturel », souligne la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Les employeurs qui participeront aux sessions d’information auront accès, notamment, aux expertises de représentants des ambassades du Canada à l’étranger et de spécialistes en emploi de Belgique.

Cette série de sessions d’information est rendue possible grâce à un partenariat avec l’ambassade du Canada à Paris et à l’appui d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. La FCFA tient également à souligner la collaboration de plusieurs partenaires et membres des RIF.

Pour plus de renseignements sur les sessions d’informations, visitez le Portail de l’immigration francophone.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 Bilan de la 41e Assemblée générale annuelle de la FCFA : trois jours de rencontres axées sur l'optimisme et l'avenir

Ottawa, 8 juin 2016 - « Mon rêve, c’est que chaque enfant qui a besoin d’une place en garderie en français en ait une, que chaque enfant francophone qui veut fréquenter l’école en français puisse le faire, que chaque artiste francophone ait une scène où se produire ». C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, dans son rapport à la 41e Assemblée générale annuelle de l’organisme samedi dernier.

Les trois journées de rencontres statutaires de la FCFA et du Forum des leaders ont été résolument tournées vers l’avenir. Dans leurs discussions sur le plan stratégique de la Fédération pour la période 2017-2020, les organismes membres de la Fédération ont notamment convenu de l’importance de miser sur l’élargissement de l’espace francophone.

« Lors d’un panel le 2 juin, nous avons entendu des témoignages inspirants de personnes qui ont choisi le français même si ce n’est pas leur langue maternelle. Ces parents anglophones dont les enfants fréquentent nos écoles de langue française, ces jeunes qui ont choisi l’immersion, il faut établir des liens avec eux, il faut qu’ils sentent qu’ils sont les bienvenus dans notre francophonie », explique Mme Lanthier.

Les membres de la FCFA et ceux du Forum des leaders ont également convenu d’agir ensemble pour mobiliser les citoyens et les citoyennes francophones afin qu’ils participent en grand nombre aux consultations du gouvernement fédéral sur les langues officielles, qui auront lieu cet été. « Il est très important que les gens qui vivent en français au quotidien puissent parler au gouvernement de leurs réalités et de leurs défis. Lors des consultations de 2012, nous avions été en mesure d’aller chercher 2 500 réponses au questionnaire en ligne ; nous allons saisir l’occasion cette fois-ci également », souligne Mme Lanthier.

Nouveaux visages au bureau de direction de la FCFA

Lors de l’Assemblée générale annuelle, samedi, la vice-présidente de la FCFA Audrey LaBrie a été réélue pour un mandat de deux ans, alors que le Franco-Ténois Richard Létourneau a été élu trésorier de la Fédération. Le président de la Fédération culturelle canadienne-française, Martin Théberge, fait également son entrée au bureau de direction de la FCFA à titre de représentant des organismes nationaux. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 

 Rapport spécial de Graham Fraser sur Air Canada : Un argument de poids pour des pouvoirs accrus au commissaire

Ottawa, 7 juin 2016 - Pour la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, le recours de Graham Fraser à une mesure exceptionnelle comme le dépôt d’un rapport spécial au Parlement concernant Air Canada, ce matin, constitue un argument de poids pour le renforcement des pouvoirs du commissaire aux langues officielles. Le rapport spécial de M. Fraser cite d’ailleurs une recommandation formulée par la FCFA en ce sens, dans un mémoire publié il y a six ans à l’occasion du 40e anniversaire de la Loi sur les langues officielles.

« En 2009, la FCFA avait recommandé que le commissaire puisse avoir un pouvoir d’ordonnance qui lui permettrait d’exiger des mesures correctives des institutions fédérales qui ne respecte pas leurs obligations. Que M. Fraser cite cette recommandation dans un rapport où il dit avoir utilisé tous les outils à sa disposition pour amener Air Canada à respecter ses obligations, cela en dit long sur la pertinence de pouvoirs accrus pour le commissaire », déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

La FCFA rappelle qu’année après année, bon nombre d’institutions fédérales obtiennent des notes médiocres du commissaire aux langues officielles au chapitre du respect des obligations linguistiques. Dans le rapport annuel présenté par M. Fraser le mois dernier, par exemple, Ressources naturelles Canada et Transports Canada ont obtenu des scores respectifs de 7 % et de 13 % au niveau de l’offre active en personne. Dans le cas d’Air Canada, les problèmes reliés au service dans les deux langues officielles sont constants depuis plusieurs années.

« À un certain moment, il faut vraiment mettre Air Canada en état d’assurer que les citoyens et les citoyennes qui voyagent avec notre transporteur aérien national soient servis dans la langue officielle de leur choix comme ils en ont le droit. Avec les options présentées par M. Fraser dans son rapport spécial, je crois qu’on a tout en main pour qu’il se passe enfin quelque chose à cet égard », estime Mme Lanthier.

La FCFA trouve notamment importante l’idée de clarifier les obligations linguistiques d’Air Canada. « Le commissaire rappelle avec justesse qu’au fil des restructurations, il y a des filiales du transporteur comme Jazz pour lesquelles les obligations linguistiques ne sont plus claires, et il est essentiel de mettre de l’ordre là-dedans », souligne Mme Lanthier. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

Entrée en vigueur du volet Mobilité francophone : Un nouvel élan pour le recrutement de travailleurs qualifiés d'expression française dans nos communautés

Ottawa, 1er juin 2016 - « Un nouveau chapitre s’ouvre pour nos communautés en matière de recrutement d’immigrants d’expression française. Les 13 Réseaux en immigration francophone (RIF) à la grandeur du pays et tous les intervenants qui travaillent sur cet enjeu ont maintenant dans leur boîte à outils un levier pour aller chercher de véritables résultats à cet égard ». C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, concernant l’entrée en vigueur aujourd’hui du nouveau volet Mobilité francophone.

Avec Mobilité francophone, les employeurs n’auront pas à faire le processus d’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) quand ils embauchent des travailleurs francophones étrangers pour certaines catégories d’emploi comme la gestion, les professionnels universitaires ou les métiers spécialisés. Outre l’arrimage entre les besoins de main d’œuvre des employeurs au Canada et la disponibilité des compétences à l’étranger, Mobilité francophone favorise aussi  la rétention des travailleurs temporaires en vue de l’obtention de la résidence permanente et, à terme, de la citoyenneté canadienne.

« La mise en place de Mobilité francophone est une très bonne nouvelle, puisque l’objectif spécifique est l’accroissement du nombre d’immigrants d’expression française qui s’installent dans nos communautés. La FCFA et les Réseaux en immigration francophone (RIF) sont fiers d'avoir été des partenaires de premier plan dans le développement de cette initiative », souligne Mme Lanthier.

« L’immigration, tant temporaire que permanente, a un rôle à jouer pour soutenir le dynamisme et la vitalité des collectivités francophones en situation minoritaire au Canada », a déclaré le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum. « Mobilité francophone profite aux employeurs, aux nouveaux arrivants et aux collectivités en situation minoritaire et favorise la diversité de notre pays. »

Certains éléments de Mobilité francophone, dont les mesures pour la rétention des travailleurs temporaires, devront être renforcés au cours des mois à venir ; la FCFA et les RIF seront heureux de collaborer à cette fin avec le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour


 La FCFA remettra son prix Boréal 2016 à Mauril Bélanger

​Ottawa, 31 mai 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada est heureuse d’annoncer que le député d’Ottawa-Vanier, l’hon. Mauril Bélanger, recevra le prix Boréal 2016 à l’occasion d’une réception à Ottawa ce jeudi après-midi. La Fédération décerne ce prix à chaque année à un individu ou à un groupe en reconnaissance d’une contribution exceptionnelle à l’épanouissement de la francophonie.

« Au fil de deux décennies comme parlementaire, on a connu Mauril Bélanger comme un champion des langues officielles. Il a travaillé en appui à plusieurs enjeux francophones avec la force et la ténacité qu’on lui connaît et qu’il montre maintenant dans sa lutte contre la maladie. Nous tenons à saluer son courage, autant politique que personnel », a déclaré la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

M. Bélanger a notamment été un membre très actif du Comité permanent des langues officielles des communes, en plus d’assumer les fonctions de ministre responsable des Langues officielles dans le gouvernement du Premier Ministre Paul Martin.

Par le passé, la FCFA a remis le prix Boréal à des personnalités comme la présidente de S.O.S Montfort, Gisèle Lalonde, le sénateur Jean-Robert Gauthier, l’ancien ministre québécois Benoît Pelletier, ainsi que les chercheurs Edmund Aunger (Alberta) et Rodrigue Landry (Nouveau-Brunswick). 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Journée provinciale de la francophonie à Terre-Neuve-et-Labrador

Ottawa, 30 mai 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante pour souligner la Journée provinciale de la francophonie à Terre-Neuve-et-Labrador :  

« À bien des égards, pour la francophonie canadienne, c’est à Terre-Neuve-et-Labrador que tout a commencé. C’est là que des pêcheurs bretons et normands sont venus dès 1504 établir la première présence française sur le continent.

Riche de cette histoire, la francophonie terre-neuvienne-et-labradorienne continue de se donner les moyens d’avancer vers l’avenir, en français. Je pense aux institutions comme le journal Le Gaboteur,  la radio Rafale FM, ou encore les centres scolaires et communautaires à Saint-Jean et à La Grand’Terre. Les francophones de Terre-Neuve-et-Labrador montrent la même résilience et la même détermination que ces pêcheurs français d’il y a 500 ans, et aujourd’hui c’est toute la francophonie canadienne qui les célèbre.

À tous les francophones de la province, de Saint-Jean de Terre-Neuve à Labrador City en passant par Cap Saint-Georges, je souhaite une formidable journée! »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 Dernier rapport annuel de Graham Fraser : un commissaire en fin de mandat lance un appel au leadership à un gouvernement en début de mandat

Ottawa, 19 mai 2016 - « Le legs de Graham Fraser, c’est d’avoir indiqué clairement la marche à suivre à un gouvernement qui s’est engagé envers les langues officielles pour assurer le plein respect de la Loi ». C’est ce qu’a déclaré la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, à la suite du lancement du dernier rapport annuel de l’actuel commissaire aux langues officielles ce matin.

Pour la FCFA, il est clair que le commissaire appelle au leadership du gouvernement sur des points-clé de l’application de la Loi sur les langues officielles, à commencer par toute la question de l’offre de services et de communications bilingues. « Quand on regarde le tableau des notes des institutions fédérales, entre autres au chapitre de l’offre active, c’est à faire dresser les cheveux sur la tête. Nous sommes parfaitement d’accord avec la recommandation du commissaire au Conseil du Trésor d’entreprendre, en consultation avec nos communautés, une évaluation de ses principes et de ses directives à cet égard », commente Mme Lanthier.

La FCFA voit par ailleurs un lien entre cette recommandation et le besoin pressant de revoir le règlement qui régit les communications et les services dans les deux langues officielles. Il y a plusieurs années que la Fédération milite pour une mise à jour de ce règlement, qui n’a pas été revu depuis 25 ans.

Le commissaire en a aussi beaucoup à dire sur la manière dont les institutions fédérales s’acquittent de leurs obligations, en vertu de la partie VII, d’adopter des mesures positives pour appuyer le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire. Ses propos dénotent qu’un flou persiste au niveau de l’idée qu’on se fait de l’obligation de consulter les communautés.

« La FCFA a justement soulevé cette question il y a à peine deux semaines avec le Conseil des sous-ministres adjoints en langues officielles (CSMALO). Nous avons demandé que le gouvernement et les communautés collaborent pour clarifier ce qui est acceptable en termes de consultation de nos communautés par les institutions fédérales, et il a été convenu que la FCFA et Patrimoine canadien travailleraient ensemble à cet égard », précise Mme Lanthier.

La FCFA apprécie enfin que le commissaire ait formulé des attentes explicites à l’égard du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Il demande notamment qu’un plan d’action concret soit élaboré en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour que le Programme des candidats des provinces contribue vraiment à la croissance de nos communautés.

La Fédération tient finalement à féliciter Canadian Parents for French (CPF), récipiendaire du Prix d’excellence – Promotion de la dualité linguistique du commissaire aux langues officielles.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour


 Recensement 2016 : Soyez du nombre...parce que #nouscomptons

Ottawa, 3 mai 2016 - "Le recensement, c'est un exercice trop important pour qu'on le fasse à la sauvette. Il est vraiment essentiel qu'on puisse obtenir le vrai portrait de la situation du français au Canada, et les réponses de chaque francophone comptent". C'est dans ces termes que la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a encouragé les citoyens et les citoyennes de langue française à prendre le temps de bien comprendre les questions linguistiques qui sont posées dans le recensement, et d'y répondre de la manière qui correspond le plus à leur réalité.

"On le sait, plusieurs d'entre nous avons tendance à répondre rapidement au questionnaire avant de passer à une autre tâche sur notre liste de choses à faire, explique Mme Lanthier. Cependant, certaines questions méritent qu'on y réfléchisse avant de répondre. Par exemple, si votre conjoint est anglophone mais que vos enfants sont bilingues, la réponse à la question sur la langue que vous parlez le plus souvent à la maison n'est peut-être pas si simple que ça".

La FCFA tient par ailleurs à donner l'heure juste par rapport à des mythes qui circulent concernant les questions linguistiques du recensement.

"Certains pensent, par exemple, que ceux et celles qui déclarent pouvoir parler le français et l'anglais seront comptabilisés comme seulement à-demi francophones. Or, dire que vous êtes bilingue ne vous enlève absolument rien aux yeux de Statistique Canada qui, d'ailleurs, n'offre même pas de définition de ce qu'est un francophone", déclare Mme Lanthier.

La Fédération tient par ailleurs à rappeler que les données du recensement de 2016 n'auront pas d'impact sur les services en français du gouvernement fédéral. L'exercice de désignation linguistique des bureaux fédéraux a été fait à partir des données de 2011, pour une période de dix ans. Par contre, une variété d'autres intervenants, incluant les gouvernements provinciaux et territoriaux, les municipalités, les organismes communautaires et les chercheurs, comptent sur le portrait de la francophonie qui se dégagera du recensement de 2016 pour une variété d'utilisations.

"C'est grâce à ces réponses que l'on saura, par exemple, s'il faut construire une nouvelle école francophone dans tel ou tel quartier, ou encore quelle sera le pourcentage d'élèves francophones issus de l'immigration dans cette nouvelle école. C'est grâce à ces réponses que nos chercheurs pourront nous dire comment se portent nos communautés au niveau du transfert du français d'une génération à l'autre, ou encore de la migration des jeunes", indique Mme Lanthier.

La FCFA a mis en ligne sur son site une foire aux questions expliquant les questions linguistiques du recensement

 La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 Annonce des fonds de l'Initiative de partenariat social : 3,4 millions $ au bénéfice des femmes, des jeunes, des aînés et des familles francophones

Ottawa, 18 avril 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) était heureuse d’accueillir dans ses bureaux, ce matin, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Jean-Yves Duclos, pour l’annonce d’un investissement fédéral de 3,4 millions $ qui bénéficiera notamment aux femmes, aux jeunes, aux aînés et aux familles francophones.

« Nous sommes très heureux que le gouvernement ait choisi de faire cette annonce à la Place de la francophonie, un édifice qui abrite non seulement la FCFA mais plusieurs organismes francophones nationaux. C’est une belle illustration de notre volonté de travailler ensemble sur des projets qui transforment nos communautés pour le mieux, en faisant une réelle différence dans la vie des francophones et des collectivités dans lesquelles ils vivent », a déclaré la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie.

Le financement annoncé ce matin fait partie de l’Initiative de partenariat social prévue sous la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018. La FCFA avait d’ailleurs formulé le souhait, lors des consultations pré-budgétaires cet hiver, que ces fonds soient débloqués. La Fédération est reconnaissante d’avoir été entendue par le gouvernement.

La gestion de cette enveloppe de 3,4 millions $ sera assurée par l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), la Commission nationale des parents francophones (CNPF), la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) et la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF). Avec l’appui continu de la FCFA, ces quatre organismes se sont regroupés en consortium à cette fin.

« Nous sommes très fiers du modèle de collaboration mis en œuvre par ces quatre organismes. Nous avons montré que notre réseau est capable de collaborer pour la gestion et la livraison de ce type d’initiative en développant des façons de faire novatrices. La FCFA est très contente d’avoir pu accompagner ses organismes membres pour en arriver à ce résultat », souligne Mme LaBrie.

 La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 

Programme de contestation judiciaire : la FCFA en faveur d'un programme indépendant portant uniquement sur les droits linguistiques

Ottawa, 12 avril 2016 - Dans la foulée de la promesse du gouvernement fédéral de rétablir le financement du Programme de contestation judiciaire (PCJ), la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a dévoilé publiquement, ce matin, sa position sur l’enjeu de l’appui à la défense et à l’avancement des droits linguistiques. Comparaissant devant le Comité permanent de la Justice et des droits de la personne, la FCFA s’est prononcée nettement en faveur de la mise en place d’une entité indépendante portant uniquement sur les droits linguistiques.

« Le financement du Programme de contestation judiciaire a été éliminé et rétabli à deux reprises. Pour nous, la priorité numéro un est d’assurer que cette fois-ci, l’appui reste en place pour de bon. C’est pour cela que nous recommandons que ce programme soit géré indépendamment par une fondation qui fera rapport au Parlement », explique la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

D’autre part, la FCFA n’estime pas qu’un programme appuyant à la fois les droits linguistiques et les droits à l’égalité, comme c’est le cas présentement avec le PCJ, soit dans le meilleur intérêt des communautés francophones et acadiennes. « Nous appuyons certainement la défense et l’avancement des droits à l’égalité. Ceci dit, les bases juridiques de ces droits sont différentes de celles des droits linguistiques, et ils doivent être traités différemment. Pour cette raison, nous sommes en faveur de deux programmes distincts », souligne Mme Lanthier.

La position présentée par la FCFA ce matin émane des travaux d’un comité externe mandaté par la Fédération, en novembre dernier, pour étudier des options en matière d’appui à la défense et à l’avancement des droits linguistiques. Ce comité, auquel le Quebec Community Groups Network (QCGN) a été invité à siéger, était appuyé par l’ancien juge Michel Bastarache. Il a fait rapport au Conseil d’administration de la Fédération en février.

« Pour nous, il ne s’agissait pas de choisir entre le Programme de contestation judiciaire et le Programme d’appui aux droits linguistiques qui est en place depuis 2009, note Mme Lanthier. Nous avions une occasion de repenser entièrement la question de l’appui à la défense et à l’avancement des droits linguistiques et de développer un modèle qui répond aux besoins actuels des francophones ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Semaine de l'action bénévole 2016

Ottawa, 11 avril 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à l’occasion pour marquer la Semaine de l’action bénévole 2016, qui a débuté hier et se poursuit jusqu’au 16 avril :

« La thématique de la Semaine cette année, Les bénévoles sont les racines qui ancrent nos collectivités, interpelle particulièrement les francophones vivant en milieu minoritaire parce que nous savons à quel point nos institutions en français – nos écoles, nos médias communautaires, nos centres culturels, etc. - se sont développés parce que des bénévoles y ont cru et ont donné leur temps et leur énergie.

En ce sens, célébrer le bénévolat, c’est célébrer l’épine dorsale des communautés francophones et acadiennes. Je pense aux centaines d’administrateurs et d’administratrices qui contribuent leur expertise à nos organismes francophones; je pense aux aînées et aînés qui vont dans les écoles lire des histoires en français aux tout-petits; je pense à tous ceux et toutes celles qui donnent leur temps lors de festivals et d’événements communautaires à longueur d’année, partout au pays.

On parle ici de dizaines de milliers de personnes qui animent la vie en français dans nos communautés, et qui le font purement par passion. Je tiens à les remercier chaleureusement de leur contribution et à leur dire à quel point on les apprécie ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 Premier budget du gouvernement Trudeau : Un gouvernement engagé à protéger les deux langues officielles

Ottawa, 22 mars 2016 - Bien que le budget fédéral déposé cet après-midi n’énonce pas de façon explicite de mesures spécifiques d’appui aux communautés francophones et acadiennes, la FCFA du Canada salue l’engagement du gouvernement à protéger les deux langues officielles. La Fédération note que le budget comporte plusieurs investissements qui correspondent aux priorités des communautés, entre autres au chapitre de la culture, des infrastructures, de l’emploi pour les jeunes et de la petite enfance.

« Il y a un lien entre ce qui a été annoncé dans le budget et les priorités de développement de nos communautés. Mais pour que ces initiatives soient réellement intéressantes et pertinentes pour nos communautés, il faut qu’elles soient assorties d’une lentille francophone et d’une prise en compte de nos réalités spécifiques, souligne la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier. La FCFA compte être à la table pour définir cette lentille avec le gouvernement ».

La Fédération applaudit, entre autres, l’investissement de 500 millions $ sur cinq ans dans l’amélioration de l’accès à Internet large bande dans les régions rurales. Les problèmes de connectivité dans les communautés francophones rurales ou éloignées faisaient partie des enjeux mis de l’avant par la FCFA durant les consultations pré-budgétaires.

Le budget fédéral comporte également d’excellentes nouvelles au niveau de la culture. La FCFA accueille positivement l’annonce de 675M $ en nouveaux investissements à CBC/Radio-Canada, incluant 75M $ dès cette année, mais souhaite que ces fonds soient assortis de conditions. « Il est important que le gouvernement veille à ce que ce réinvestissement bénéficie aussi aux stations régionales de langue française, et tienne la société d’État imputable du reflet des régions au réseau national », précise Mme Lanthier.

D’autres initiatives d’intérêt pour les communautés incluent les investissements en matière, de recherche universitaire, d’emploi pour les jeunes et d’immigration. « Il y a beaucoup d’enjeux qui nous touchent au même titre que l’ensemble des Canadiens et des Canadiennes, et si le gouvernement et les communautés peuvent travailler ensemble pour faire en sorte que les initiatives du budget aient des retombées spécifiquement pour les francophones, tout le monde y gagnera », déclare Mme Lanthier. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie et de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale

Ottawa, 20 mars 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante pour souligner la Journée internationale de la Francophonie, qui est célébrée aujourd’hui, et la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, qui a lieu demain :

« Lorsque nous célébrons notre francophonie, nous célébrons tous ceux et toutes celles qui ont choisi le français, peu importe leur origine, leur ethnicité ou leur langue maternelle. Comment pourrait-il en être autrement, lorsque 15 % des francophones de nos communautés sont issus de l’immigration?

Alors qu’on voit une montée des discours d’intolérance à plusieurs endroits dans le monde, il est encore plus important d’affirmer clairement que notre francophonie est forte parce qu’elle est ouverte, parce qu’elle est moderne, parce qu’elle est diversifiée, parce qu’elle compte sur la contribution de chaque individu qui choisit de vivre une partie de sa vie en français.

Notre francophonie, c’est l’Acadien de Chéticamp qui anime une émission en français à la radio communautaire, mais c’est aussi le parent anglophone de Vancouver dont les enfants vont à l’école de langue française et qui participe pleinement à leur vie scolaire. C’est la Franco-Albertaine qui a démarré une entreprise bilingue à Calgary, mais aussi l’immigrante d’origine congolaise établie à Toronto depuis deux ans, et qui siège au conseil d’administration de son association francophone locale.

Je souhaite un excellent 20 mars à tous les amoureux et toutes les amoureuses de la langue française, et j’encourage les francophones à promouvoir activement la diversité, la tolérance et le dialogue des cultures ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA concernant les nominations au Sénat

Ottawa, 18 mars 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à la suite de l’annonce de sept nouvelles nominations  au Sénat canadien :

« Je suis absolument ravie que le Premier Ministre Trudeau ait choisi l’ancienne rectrice de l’Université de Saint-Boniface, Raymonde Gagné, pour siéger en tant que sénatrice du Manitoba. C’est une nomination de grande qualité, et je tiens à féliciter Mme Gagné; je suis sûre qu’elle fera un excellent travail pour la francophonie et pour l’ensemble des Canadiens et des Canadiennes.

Depuis 1867, il y a toujours eu un Franco-Manitobain ou une Franco-Manitobaine au Sénat et à peine un mois après le départ de Maria Chaput, cette lignée se poursuit. Cela montre que le Premier Ministre prend au sérieux le rôle du Sénat en tant que lieu de représentation des communautés de langue officielle en situation minoritaire. Ceci dit, nous sommes surpris que cette ronde de nominations n’inclue pas un sénateur ou une sénatrice francophone de l’Ontario, et nous espérons que cela fera partie de la prochaine ronde.

Nous tenons également à féliciter le Québécois André Pratte, que nous avons eu l’occasion de rencontrer à quelques reprises du temps qu’il était éditorialiste à La Presse. M. Pratte a toujours montré une grande sensibilité envers l’existence du fait français partout au pays, et la dualité linguistique gagne un allié de plus au Sénat.

Enfin, je tiens à féliciter le juge Murray Sinclair, Peter Harder, Frances Lankin, Ratna Omidvar et Chantal Petitclerc, également nommés au Sénat aujourd’hui ».

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour


 Annonce du gouvernement concernant l'immigration : la FCFA obtient le rétablissement de l'Avantage significatif francophone 

Ottawa, 17 mars 2016 – La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada se réjouit de l’annonce faite par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) ce matin concernant le lancement prochain d’un nouveau volet du Programme de mobilité internationale. Ce nouveau volet, qui vise à attirer des travailleurs qualifiés francophones et à les encourager à s’établir dans les collectivités à l’extérieur du Québec, équivaut à un rétablissement du programme Avantage significatif francophone (ASF), aboli à l’automne 2014.

« À partir du 1er juin, les employeurs n’auront pas à faire le processus d’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) quand ils embauchent des travailleurs francophones étrangers pour certaines catégories d’emploi. C’est exactement ce que faisait le programme Avantage significatif francophone », explique la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Avec l’élimination de l’ASF, les communautés francophones et acadiennes avaient perdu le seul outil fait sur mesure pour leur permettre d’atteindre des résultats tangibles en matière de recrutement d’immigrants d’expression française. En plus de déposer une plainte auprès du commissaire aux langues officielles, la FCFA avait également intenté un recours judiciaire suite à l’abolition de l’ASF.

« Nous sommes très contents que le gouvernement relance cette initiative. D’ailleurs, plusieurs travailleurs temporaires qui ont bénéficié de l’ASF ont eu et continuent d’avoir des difficultés considérables à rester au pays après sa disparition, et des communautés entières ont été déstabilisées. Nous encourageons le gouvernement à envisager des mesures de réparation à cet égard », souligne Mme Lanthier.

Tout en saluant l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement, la FCFA maintient son offre de collaboration avec le gouvernement afin que le nouveau volet du Programme de mobilité internationale s’inscrive dans une stratégie plus large pour favoriser l’immigration au sein des communautés francophones et acadiennes.

« Dans notre boîte à outils, nous n’avons pas tout ce qu’il nous faut pour atteindre nos cibles et nos objectifs en matière d’accueil et d’établissement. On continuera donc à travailler avec le gouvernement pour qu’ensemble, on puisse aller chercher des résultats significatifs au bénéfice de nos communautés et du pays tout entier », déclare Mme Lanthier.

La FCFA fera également un travail de vérification pour assurer que le nouveau volet du Programme de mobilité internationale comprend bien tous les aspects et mécanismes qui composaient l’ASF.

La présidente de la FCFA sera par ailleurs sur place plus tard aujourd’hui lorsque le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, l’honorable John McCallum, prendra la parole à Winnipeg à 15 h (heure locale) à l’occasion d’un colloque sur l’immigration francophone organisé par le Commissariat aux langues officielles. 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 1

Retour


Commentaires anti-francophones sur le site de CBC New Brunswick
La FCFA demande au diffuseur public de prendre ses responsabilités

Ottawa, 11 mars 2016 – Les citoyens et les citoyennes qui se mobilisent pour dénoncer les commentaires anti-francophones et anti-acadiens sur le site de CBC peuvent compter sur l’appui de la FCFA du Canada. La Fédération applaudit les quelque 120 signataires qui ont fait parvenir cette semaine une lettre au directeur des médias numériques de CBC à ce sujet, et fera parvenir elle-même une lettre au président-directeur général de CBC/Radio-Canada, Hubert T. Lacroix.

«Le rôle du diffuseur public est d’encourager le dialogue et la compréhension entre les Canadiens et les Canadiennes. CBC nuit à cet objectif lorsqu’elle tolère des commentaires qui ont pour effet d’insulter les francophones et d’inciter à la haine envers eux. En solidarité avec les citoyens et citoyennes qui dénoncent cette situation, nous demandons un resserrement significatif de la modération de ces commentaires », déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

La Fédération trouve aberrant que CBC laisse des individus profiter de leur anonymat pour publier des commentaires irrespectueux et souvent remplis de faussetés à l’égard des francophones. La FCFA tient à rappeler que d’autres sites ont pris des mesures à cet égard, par exemple en exigeant que les internautes utilisent leur vrai nom ou un compte Facebook pour commenter sur des textes de nouvelles.

« La liberté d’expression est un droit fondamental, mais proférer gratuitement des insultes à l’égard d’un groupe ne l’est pas. Nous en appelons donc nous aussi au sens de l’éthique du diffuseur public et lui demandons de prendre les mesures nécessaires pour que ce genre de commentaires  ne soient plus tolérés », indique Mme Lanthier.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Amélie L. Dugas, agente – gouvernance et recherche
FCFA du Canada
Tél. : 613 241-7600, poste 6

Retour

 La FCFA organise la 10e Journée de réflexion sur l'immigration francophone - Dix ans, dix journées, l'heure des bilans

Ottawa, 11 février 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada  est heureuse de dévoiler le programme de la 10e Journée de réflexion sur l’immigration francophone, qui aura lieu à Toronto le 2 mars prochain. La FCFA, organisatrice de l’événement, invite les chercheurs, les intervenants communautaires et les représentants gouvernementaux à s’inscrire d’ici le 20 février pour participer à cet événement.

« Il y a maintenant une décennie qu’on se donne ce rendez-vous annuel pour faire le point sur les grands enjeux auxquels nous faisons face en matière d’immigration francophone. En 10 ans, quels progrès avons-nous réalisés, quelles leçons avons-nous apprises, à quels défis faisons-nous face, et de quelle manière voulons-nous travailler collectivement ces défis? Cette discussion, il faut l’avoir et nous espérons que les participants seront nombreux à s’inscrire »,  souligne la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Le programme de la Journée prévoit notamment une séance sur le rôle, les actions et les façons de faire des gouvernements provinciaux et territoriaux en matière d’immigration francophone. Une autre séance, intitulée Outillées pour réussir? Les communautés et les défis de l’immigration, abordera l’enjeu des moyens et des capacités qu’ont les communautés pour gérer les différents aspects de l’immigration francophone, du recrutement à l’intégration en passant par l’accueil et l’établissement.

Enfin, une série d’ateliers en après-midi permettra aux participants de discuter de thématiques et d’enjeux spécifiques comme l’accueil des réfugiés, les étudiants internationaux, l’intégration économique ou l’intégration en milieu scolaire.

Le programme de la Journée, ainsi que les renseignements pour l’inscription, sont disponibles sur le Portail de l’immigration francophone de la FCFA.

La Journée de réflexion sur l’immigration francophone est rendue possible depuis 10 ans maintenant grâce à la collaboration et à l’appui financier annuel d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications

FCFA du Canada
Tél. : (613) 241-7600, poste 1

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA concernant la démission de la sénatrice Maria Chaput

Ottawa, 2 février 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à la suite de l’annonce de la démission de la sénatrice franco-manitobaine Maria Chaput :

« C’est avec beaucoup de regret que nous avons appris le départ prochain de la sénatrice Chaput. Au cours de ses 13 années à la Chambre haute, la sénatrice s’est donnée comme mission spéciale la défense des langues officielles et, particulièrement, l’avancement de la cause des communautés francophones et acadiennes.

Le défunt sénateur Jean-Robert Gauthier voulait faire de la Loi sur les langues officielles ‘un chien de garde au lieu d’un chien de poche’. Au cours des dernières années, la sénatrice Chaput a, dans une large mesure, repris ce flambeau en travaillant d’arrache-pied pour moderniser la partie IV de la Loi, celle qui détermine où les institutions fédérales doivent offrir des services et des communications en français et en anglais. Au fil de trois législatures et quatre projets de loi, elle n’a jamais lâché prise ni perdu espoir; travaillant avec la communauté franco-manitobaine, les organismes nationaux des communautés et les parlementaires de toute allégeance sur ce projet.

Maria Chaput a montré comment les parlementaires peuvent travailler dans le meilleur intérêt des francophones, de façon rassembleuse. Et au moment où s’enclenche le processus de sélection de nouveaux sénateurs et de nouvelles sénatrices, son legs montre clairement pourquoi il est important que des francophones de nos communautés soient nommés à la Chambre haute.

Je tiens à remercier chaleureusement la sénatrice Chaput pour tout ce qu’elle a fait pour la francophonie et pour le Canada, et je lui souhaite le plus grand succès dans ses projets futurs ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications

FCFA du Canada
Tél. : (613) 241-7600, poste 1

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA à l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs

Ottawa, 1er février 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à l’occasion du début du Mois de l’histoire des Noirs :

« Nous célébrons le Mois de l’histoire des Noirs parce que la force de notre francophonie, c’est les contributions individuelles de chacun et de chacune qui la composent. En ce sens, nous célébrons ce mois-ci la contribution de gens et de cultures qui font partie intégrante de notre francophonie. L’ensemble de nos milieux de vie en bénéficient : dans les écoles, les centre de santé, les organismes culturels et communautaires, les médias et les milieux d’affaires, la francophonie canadienne s’enrichit de la diversité culturelle qu’y apportent ces bénévoles, travailleurs et citoyens. 

Je souhaite que l’on profite du Mois de l’histoire des Noirs pour reconnaître cette contribution, mais surtout pour exprimer les valeurs d’inclusion et d’ouverture qui animent notre francophonie moderne et plurielle.

J’invite tous et toutes les francophones du pays à participer aux nombreuses activités qui ont lieu cette année pour marquer le Mois de l’histoire des Noirs en français ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications

FCFA du Canada
Tél. : (613) 241-7600, poste 1

Retour

 Accord de coopération entre le Québec et le Manitoba : une alliance de plus en appui à la francophonie canadienne

Ottawa, 19 janvier 2016 - La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada se réjouit que le Manitoba soit devenu hier la deuxième province, après l’Ontario, à signer un accord de coopération et d’échanges en matière de francophonie avec le gouvernement du Québec. La FCFA tient à souligner le leadership du ministre québécois des Affaires intergouvernementales canadiennes, Jean-Marc Fournier, et du premier ministre du Manitoba, Greg Selinger; elle espère que les autres provinces emboîteront bientôt le pas et signeront elle aussi de tels accords avec le Québec.

« On a vu au cours des dernières années que ces ententes ne sont pas que des mots sur du papier. Par exemple, depuis qu’ils ont signé une entente et une déclaration commune sur la francophonie en 2014, le Québec et l’Ontario ont été très actifs dans la défense des services régionaux de Radio-Canada. Nous sommes certains que l’accord signé entre le Québec et le Manitoba produira lui aussi des retombées concrètes pour la francophonie », déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

L’accord Québec-Manitoba est assorti d’une déclaration où les deux gouvernements s’engagent, entre autres, à poser des gestes concrets pour s’assurer du maintien du poids démographique des francophones au Canada, notamment au moyen de l’immigration francophone. Ils s’engagent également à encourager l’offre active de services en français.

« C’est très encourageant de voir que l’accord de coopération porte sur autant de secteurs d’intervention, de l’immigration à la petite enfance et à la jeunesse en passant par le tourisme et l’économie. Ce sont des enjeux majeurs pour nos communautés, et ce sont des secteurs qui touchent le quotidien des francophones », commente Mme Lanthier.

La FCFA se réjouit également que l’accord prévoie la participation de la communauté franco-manitobaine aux discussions pour identifier les priorités d’action des deux gouvernements pour les trois prochaines années. Enfin, la Fédération voit d’un bon œil la volonté du Québec et du Manitoba d’accroître la coopération intergouvernementale en matière de francophonie.

« C’est là qu’on voit la valeur de la Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne. Non seulement facilite-t-elle la conclusion d’accords de coopération comme celui-ci, mais les gouvernements qui signent ces accords font preuve d’un leadership qui, espérons-le, inspirera les autres provinces et territoires qui siègent à la Conférence ».    

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications

FCFA du Canada
Tél. : (613) 241-7600, poste 1

Retour

 Déclaration de la présidente de la FCFA en réaction au rapport de vérification du commissaire aux langues officielles portant sur le Secrétariat du Conseil du Trésor

Ottawa, 12 janvier 2016 - La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante en réaction à la publication, ce matin, d’un rapport du commissaire aux langues officielles sur le rôle du Secrétariat du Conseil du Trésor dans l’exercice de réduction des dépenses gouvernementales en 2011-12 :

«En 2012, la FCFA était parmi les premiers à sonner l’alarme quant à l’impact cumulatif des compressions dans les institutions fédérales sur la capacité de l’ensemble de l’appareil gouvernemental à s’acquitter de ses obligations en matière de langues officielles. Nous avons demandé au commissaire d’enquêter, et il a conclu en 2013 que les langues officielles avaient effectivement été un « dommage collatéral » de la lutte au déficit.

C’est au Secrétariat du Conseil du Trésor qu’il revenait de veiller à ce que nos communautés ne fassent pas indûment les frais de ces compressions, et on apprend aujourd’hui que sa performance à cet égard a été loin d’être exemplaire. « Manque de clarté », « confusion interne », « aucune orientation précise aux institutions fédérales », sans compter le refus opposé par le SCT aux demandes d’accès aux documents faites par les enquêteurs du Commissariat; voilà des mots qui ne traduisent certainement pas le sérieux auquel les citoyens et les citoyennes sont en droit de s’attendre en matière de respect de la Loi sur les langues officielles.

Les langues officielles semblent avoir été dans l’angle mort de la lentille du gouvernement lorsque les compressions de 2011-12 ont été décidées. Nous nous attendons à ce que le Secrétariat du Conseil du Trésor fasse les correctifs nécessaires dans un délai raisonnable pour que cette situation ne se reproduise plus. Ce sera un des sujets que nous voudrons discuter avec le président du Conseil du Trésor lorsque nous le rencontrerons ». 

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que huit organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Serge Quinty, directeur des communications

FCFA du Canada
Tél. : (613) 241-7600, poste 1

Retour

 

Bureau au Québec

43, rue de Buade, bureau 460
Québec (Québec) G1R 4A2
Canada

Téléphone: 418.692.5752
Télécopieur: 418.692.5820

Courriel: fcfaquebec@videotron.ca

Siège social

450, rue Rideau, bureau 300
Ottawa (Ontario) K1N 5Z4
Canada

Téléphone. : 613.241.7600
Télécopieur. : 613.241.6046

Courriel : info@fcfa.ca

Suivez-nous sur



Ce site a été réalisé avec le soutien financier du ministère du Patrimoine canadien

© Tous droits réservés 2018 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada