UNE VOIX QUI RASSEMBLE Porte-parole principal de la
FRANCOPHONIE CANADIENNE dans neuf provinces et trois territoires
  • AAA
  • Print

Communiqués 2002

Le 10 décembre 2002
Analyse linguistique du recensement La population francophone à l’extérieur du Québec se stabilise, constate la FCFA

Le 29 novembre 2002
Commission Romanow Un rapport timide, mais qui pointe dans la bonne direction

Le 3 octobre 2002
Rapport de la Commissaire aux langues officielles Le fédéral doit mettre en place la pièce maîtresse de sa stratégie pour les langues officielles, renchérit la FCFA

Le 1 octobre 2002
Décès de Ronald Duhamel Les Canadiens français perdent un grand défenseur, dit la FCFA

Le 12 septembre 2002
Soins de santé en français Les francophones doivent être inclus dans la réforme actuelle, dit la FCFA

Le 27 juin 2002
Forumsante.ca - Nouvelle ressource sur les services de santé en français

Le 24 juin 2002
Plan d'action pour les langues officielles Le ministre Dion est sur la bonne voie, dit la FCFA

Le 22 juin 2002
La FESFO remporte le prix Boréal 2002

Le 16 avril 2002
20e anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés La Charte a permis des progrès mais des attentes subsistent, dit la FCFA

Le 15 avril 2002
Services en français aux T.N.-O. La FCFA appuie la communauté franco-ténoise

Le 4 mars 2002
Commission Romanow Les francophones réclament des soins en français


Analyse linguistique du recensement
La population francophone à l’extérieur du Québec se stabilise, constate la FCFA

This page is available in English

 

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Georges Arès, s’est dit encouragé par les données linguistiques du recensement de 2001, dévoilées ce matin par Statistique Canada, qui révèle que la population francophone de l’extérieur du Québec a augmenté de 10 000 individus de 1996 à 2001, même si la proportion de francophones par rapport à la population totale a baissé d’un dixième de point, à cause de l’augmentation de la population canadienne par l’immigration.

La population francophone de l’extérieur du Québec est passée de 970 207 personnes en 1996, à 980 300 en 2001. Sans compter le Québec, les francophones comptent maintenant pour 4,4% de la population canadienne (4,5% en 1996), alors que la population anglophone du Canada a connu une baisse de 59,8% à 59,1%, due à l’augmentation importante du nombre d’allophones issus de l’immigration.

M. Arès s’est dit très intéressé par les données concernant les langues parlées à la maison, qui font l’objet d’une nouvelle question complémentaire du recensement. « On constate que dans un grand nombre de cas, les francophones ayant un conjoint anglophone continuent de parler français à la maison, même s’ils utilisent plus souvent l’anglais. Pour la première fois, cela confirme au niveau statistique ce que nous pensions à propos des familles exogames. »

« Au niveau des nombres, nos communautés sont donc en train de se stabiliser, après avoir été durement touchées par les coupures gouvernementales des années ‘90. Il faudra cependant s’attaquer plus sérieusement au développement global des communautés francophones pour voir augmenter notre proportion au sein de la société canadienne et s’assurer qu’il soit possible de vivre le plus possible en français partout au pays », a dit M. Arès. Selon lui, le futur plan d’action du gouvernement fédéral en matières de langues officielles sera un bon pas dans cette direction.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Commission Romanow
Un rapport timide, mais qui pointe dans la bonne direction

This page is available in English

 

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Georges Arès, estime que le rapport final de la Commission sur l'avenir des soins de santé au Canada de Roy Romanow, déposé hier, établit certains éléments qui rejoignent les revendications de la francophonie canadienne, mais qu'il est timide au niveau des recommandations.

« Roy Romanow reconnaît les défis considérables auxquels les francophones et les Acadiens font face au niveau de l'accès aux soins de santé dans leur langue et il établit que les différents niveaux de gouvernements doivent travailler ensemble et avec nos communautés pour surmonter ces défis », a souligné M. Arès. « Il ne s'est cependant pas prononcé sur la forme que cette coopération doit prendre. »

Le président de la FCFA, une cinquantaine de chefs de file des communautés francophones et acadiennes du pays ainsi que des professionnels de la santé étaient justement à Ottawa, hier, pour sensibiliser les parlementaires et les hauts fonctionnaires à l'importance de mettre en place un programme des langues officielles en santé, basé sur un programme existant en enseignement.

« Équipe francophonie 2002 tombe à point : alors que Roy Romanow recommande à tous les niveaux de gouvernement de travailler ensemble pour améliorer l'accès aux services de santé dans la langue de la minorité partout au pays, nous proposons un programme efficace et respectant la compétence des provinces pour atteindre cet objectif », a dit Georges Arès.

Selon M. Arès, « le Pacte canadien sur la santé proposé par M. Romanow est une façon pour les francophones de tout le pays de faire reconnaître leur droit à se voir offrir des services de santé dans leur langue. Si les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux entreprennent de négocier un tel pacte, il est clair que les francophones vivant en situation minoritaire devront être représentés lors de ces négociations. »

Plus de la moitié du million de francophones vivant à l'extérieur du Québec n'ont accès à aucun ou à peu de services de santé en français. Dans les régions qui en comptent, les soins de santé sont généralement incomplets, même pour les soins basés sur la communication entre patient et praticien, comme la santé mentale.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Rapport de la Commissaire aux langues officielles
Le fédéral doit mettre en place la pièce maîtresse de sa stratégie pour les langues officielles, renchérit la FCFA

This page is available in English

 

Le gouvernement fédéral doit mettre en place un cadre d'action qui constitue un véritable plan de développement global des communautés de langue officielle, selon le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Georges Arès, qui a réagi au dépôt, ce matin, du rapport annuel de la Commissaire aux langues officielles.

« Mme Adam a raison d'insister sur l'importance du plan d'action du gouvernement fédéral actuellement préparé par M. Dion et son équipe », a dit Georges Arès, président de la FCFA. « C'est la pièce maîtresse qui nous manque pour engager l'ensemble des ministères et agences fédérales dans le développement des communautés de langue officielle. »

M. Arès a précisé que des progrès ont été enregistrés dans de nombreux dossiers, malgré l'absence de cadre d'action du gouvernement fédéral. « Comme le souligne le rapport de la Commissaire, plusieurs ministères et organismes fédéraux ont continué à travailler avec nos communautés pour améliorer leurs services et appuyer le développement communautaire. »

« Cependant, ces progrès sont souvent ralentis par une lourdeur administrative qui demeure un grave problème pour les groupes francophones de partout au pays », a souligné M. Arès. « L'une des causes de ce problème est que les langues officielles sont souvent intégrées aux nouvelles politiques à la toute fin du processus d'élaboration, alors qu'elles devraient être prises en compte dès le début. »

M. Arès a loué le travail accompli par Mme Adam au cours des trois dernières années. « Son approche proactive se manifeste encore cette année par la publication de recommandations précises au gouvernement fédéral. J'aurais cependant aimé qu'elle expose sa pensée avec plus de précision sur certains points. Par exemple, il n'est pas suffisant de dire que la Partie VII de la Loi sur les langues officielles doit être appliquée, il faut que cet engagement prenne la forme d'un règlement obligeant les ministères et agences à atteindre des résultats. Le Comité mixte permanent des langues officielles en a d'ailleurs fait la recommandation au ministère de la Justice cet été. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Décès de Ronald Duhamel
Les Canadiens français perdent un grand défenseur, dit la FCFA

 

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, M. Georges Arès, s'est dit très attristé par le décès du sénateur franco-manitobain Ronald Duhamel, un défenseur énergique des francophones vivant en milieu minoritaire.

M. Arès a décrit Ronald Duhamel comme un travailleur infatigable ayant beaucoup aidé les francophones du Canada, notamment au niveau du rayonnement de la francophonie canadienne à l'étranger.

« Tout au long de sa carrière politique, Ronald Duhamel n'a jamais cessé de se préoccuper de la communauté franco-manitobaine et de la francophonie canadienne », a ajouté M. Arès. « Comme fonctionnaire provincial, député, ministre ou sénateur, nous avons toujours pu le considérer comme un allié. Il était un véritable champion de la dualité linguistique et du développement de nos communautés et il ne craignait pas de se tenir debout pour faire avancer les droits des francophones. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Soins de santé en français
Les francophones doivent être inclus dans la réforme actuelle, dit la FCFA

 

Il est temps pour le gouvernement fédéral de travailler avec les provinces et les territoires pour mettre en place de meilleurs services de santé en français partout au pays, a insisté le vice-président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, M. Jean-Guy Rioux, lors des audiences sur les services de santé en français du Comité sénatorial Affaires sociales, sciences et technologie qui se sont terminées hier à Ottawa.

« Il est temps de passer à l'action », a dit M. Rioux. « Aujourd'hui, plusieurs gouvernements provinciaux sont conscients de la nécessité d'offrir des services de santé à leur minorité et sont prêts à collaborer avec le gouvernement fédéral pour ce faire. Une refonte des services de santé canadiens comme celle que nous vivons actuellement est exceptionnelle. Si nous manquons ce bateau, nous risquons d'attendre encore 15 ou 20 ans. »

De nombreux intervenants francophones ayant témoigné devant le comité ont effectivement réclamé la mise sur pied d'un Programme des langues officielles en santé, semblable à l'entente fédérale-provinciale-territoriale assurant le financement des écoles françaises, pour permettre des investissements dans les soins de santé en français.« Les provinces peuvent faire beaucoup avec les fonds actuels. Après tout, il est plus efficace et pas plus coûteux de soigner un francophone dans sa langue. Cependant, nos communautés ont pris tellement de retard dans ce domaine que nous avons besoin de ce programme pour faire du rattrapage. »

Pour protéger les acquis des communautés francophones et acadiennes dans le domaine de la santé, plusieurs intervenants ont également réclamé l'ajout de la dualité linguistique comme l'un des principes fondamentaux de la Loi canadienne sur la santé. Cette modification législative reconnaîtrait l'obligation pour les gouvernements d'offrir les services de santé dans les deux langues officielles du pays.

Voici la liste des participants et participantes à ces audiences spéciales du Comité sénatorial Affaires sociales, sciences et technologie.

Journées d'audiences spéciales du Comité sénatorial Affaires sociales, sciences et technologie sur les services de santé en français en milieu minoritaire

Jean-Guy Rioux
Vice-président, Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada

Paul d'Entremont
Coordonnateur du secteur santé, Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse

Yseult Friolet
Directrice générale, Fédération des francophones de la Colombie-Britannique

Alcide Gour
Association canadienne-française de l'Ontario

Élise Arsenault
Directrice, Centre communautaire Évangéline

Dr John Joanisse
Vice-président, Affaires académiques, Hôpital Montfort

Suzanne Nicolas
Directrice générale, Centre de santé de Saint-Boniface

Dr Denis Vincent
Membre du Comité consultatif des communautés francophones en milieu minoritaire

Yvon Fontaine
Recteur, Université de Moncton et président, Consortium national de formation en santé

Normand Gionet
Faculté des sciences de la santé et des services communautaires, Université de Moncton

Pierrette Guimond
Professeure adjointe, École des études infirmières, Université d'Ottawa

Dr Aurel Schofield
Coordonnateur de la formation médicale au Nouveau-Brunswick

Hubert Gauthier
Directeur général, Hôpital général Saint-Boniface

Jacques Labelle
Ancien président-directeur général, Hôpital général d'Ottawa

Edmond LaBossière
Coordonnateur / facilitateur, Affaires francophones intergouvernementales

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Forumsante.ca - Nouvelle ressource sur les services de santé en français

Le site www.forumsante.ca a été complètement reconstruit au cours des dernières semaines, afin de devenir un véritable centre de ressources pour toutes les personnes s'intéressant à l'amélioration des soins de santé en français dans les communautés francophones en milieu minoritaire.

Une initiative de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, www.forumsante.ca s'adresse à toutes les personnes qui se soucient de l'évolution des services de santé au Canada et dans leur région.

Ce nouveau site contient un grand nombre de documents de référence, d'études et de nouvelles d'actualité sur les services de santé en français, tant au niveau national que dans chaque province et territoire du pays. Il présente une stratégie globale pour améliorer l'accès aux soins de santé en français, telle qu'exposée par le Comité consultatif des communautés francophones en milieu minoritaire mis sur pied par Santé Canada et le milieu communautaire.

La réalisation de ce site a été rendue possible grâce à un partenariat entre la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Santé Canada et Patrimoine canadien.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Plan d'action pour les langues officielles
Le ministre Dion est sur la bonne voie, dit la FCFA

Les délégués des membres de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada ont accueilli avec enthousiasme les orientations du plan d'action du gouvernement fédéral dans le domaine des langues officielles présentées samedi par le président du Conseil privé et ministre des Affaires intergouvernementales, M. Stéphane Dion, à l'occasion de la 27e assemblée générale annuelle de l'organisme, qui avait lieu à Whitehorse, au Yukon.

« Ce que M. Dion nous a présenté est une base solide pour un nouveau partenariat entre le gouvernement fédéral et les communautés francophones et acadiennes », a dit le président de la FCFA du Canada, M. Georges Arès. M. Arès estime que l'approche présentée par M. Dion répond à plusieurs demandes importantes des communautés, en particulier au niveau de la collaboration avec les agences et ministères du gouvernement fédéral. Ceux-ci devraient tous tenir compte de la promotion et de l'épanouissement des communautés francophones et acadiennes dès le début de l'élaboration des lois, des politiques et des programmes. « Cela fait plus de 25 ans que nous réclamons que le gouvernement fédéral prenne cette approche. L'application de ce principe à l'ensemble de la fonction publique aura un impact positif sur tous les aspects du développement de nos communautés », a souligné M. Arès.

Le ministre Stéphane Dion a indiqué lors de l'assemblée générale annuelle de la FCFA qu'il compte présenter son plan d'action au Cabinet fédéral cet automne.

Jean-Guy Rioux élu vice-président
Par ailleurs, M. Jean-Guy Rioux a été élu vice-président de la FCFA du Canada lors des élections tenues dans le cadre de l'assemblée générale. Depuis longtemps impliqué dans la cause acadienne, M. Rioux est actuellement président de la Société des Acadiens et Acadiennes du Nouveau-Brunswick (SAANB). Mme Colleen Soltermann a quant à elle été choisie au poste de directrice de la région Est et Mme Annie Bédard est devenue directrice des membres associés.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

Version PDF
Note : L'allocution de M. Dion et un communiqué de presse à ce sujet sont disponibles sur le site du ministère des Affaires intergouvernementales à : www.pco-bcp.gc.ca/aia/

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

FCFA du Canada

Retour

La FESFO remporte le prix Boréal 2002

This page is available in English

 

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada a profité de sa 27e assemblée générale annuelle pour remettre le prix Boréal 2002 à la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO).

La FESFO est intervenue à plusieurs reprises dans les grands dossiers de la francophonie ontarienne, notamment la gestion scolaire et l'expansion de la télévision éducative de l'Ontario. L'organisme n'a jamais hésité à mobiliser la jeunesse franco-ontarienne au besoin : la FESFO a organisé des ralliements importants lors de la crise de l'Hôpital Montfort, contre la Loi 160 sur l'éducation et pour réclamer la création de collèges communautaires francophones en Ontario.

La FESFO a également contribué au succès des Jeux de la Francophonie tenus à Ottawa-Hull en 2001 et des Jeux de la francophonie canadienne. Elle est également à l'avant-garde du mouvement pour l'obtention d'une université francophone en Ontario.

La structure démocratique très active de la FESFO a permis à de nombreux chefs de file de la communauté franco-ontarienne d'y faire leurs premières armes. Chaque année, de 8 000 à 10 000 jeunes font connaître leurs préoccupations au moyen d'un sondage annuel préparé par l'organisation et les positions de la FESFO sont élaborées par près de 2 000 jeunes lors de forums régionaux et de l'assemblée générale annuelle.

La présidente de la FESFO, Mlle Noémi Paquette, était à Whitehorse, au Yukon, pour recevoir le prix des mains du président de la FCFA du Canada, M. Georges Arès et du président de l'Association canadienne-française de l'Ontario, M. Jean-Marc Aubin.

Créé par la FCFA, le prix Boréal est remis annuellement en reconnaissance de la contribution essentielle d'une personne ou d'un groupe d'individus qui oeuvre au développement et à l'épanouissement des communautés francophones et acadiennes du Canada. Les lauréats du prix Boréal des années précédentes sont :

2001 - Mme Marie-Jeannette Woolridge (Colombie-Britannique)
Édition 25e anniversaire - M. Hubert Gauthier (Manitoba)
2000 - Mme Gisèle Lalonde (Ontario)
1999 - M. Edgar Gallant (Île-du-Prince-Édouard)
1998 - Le sénateur Jean-Robert Gauthier (Ontario)
1997 - L'Association pour l'École Georges et Julia Bugnet (Alberta)
1996 - Me Louis A. Desrochers (Alberta)
1995 - Le juge Michel Bastarache (Nouveau-Brunswick)

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour


20e anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés
La Charte a permis des progrès mais des attentes subsistent, dit la FCFA

This page is available in English

 

La Charte canadienne des droits et libertés a permis aux francophones en milieu minoritaire de faire des gains importants, mais son application reste encore aujourd'hui incomplète, a dit aujourd'hui Georges Arès, président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada.

« La reconnaissance du droit à l'instruction dans la langue de la minorité a fait une différence énorme dans la vie de nos communautés, même si nous avons dû faire appel aux tribunaux encore récemment pour que certains gouvernements provinciaux la respectent », a souligné M. Arès. « Dans ce domaine et dans bien d'autres, l'inclusion de l'égalité des deux langues officielles dans la Charte nous a permis de faire des progrès considérables. »

« L'application de la Charte a également entraîné des améliorations dans des domaines qui retiennent moins l'attention, mais qui sont néanmoins importants, comme le droit à un procès en français », a rappelé M. Arès.

« Cependant, ce 20e anniversaire de l'entrée en vigueur de la Charte nous rappelle que l'application des articles 16 à 20 sur les langues officielles au niveau des provinces et territoires se fait toujours attendre. Dans la plupart de ces juridictions, l'égalité du français et de l'anglais reste encore un but à atteindre », a dit M. Arès. « Le gouvernement fédéral lui-même, vingt ans après l'entrée en vigueur de la Charte, ne fait que commencer à reconnaître que son application doit être renforcée. »

M. Arès a également souligné que les gouvernements ne doivent pas limiter leurs actions aux seules garanties énoncées explicitement dans la Charte des droits et la Loi sur les langues officielles. « Le gouvernement fédéral a mis sur pied le Programme des langues officielles en éducation dix ans avant que la Charte canadienne des droits et libertés ne reconnaisse le droit à l'éducation dans la langue de la minorité. Voila une initiative qui peut être imitée aujourd'hui, par exemple dans le domaine de la santé, où nous demandons au gouvernement fédéral de mettre sur pied, en collaboration avec les provinces et les territoires, un Programme des langues officielles en santé, même si le droit aux soins de santé en français n'est pas explicitement reconnu par les documents constitutionnels. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Services en français aux T.N.-O.
La FCFA appuie la communauté franco-ténoise

 

La Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada a fait parvenir aujourd'hui un mémoire au Comité de révision de la Loi sur les langues officielles des Territoires du Nord-Ouest pour appuyer les revendications de la Fédération franco-TéNOise (FFT).

La FCFA estime que la Loi sur les langues officielles des Territoires du Nord-Ouest a un statut quasi constitutionnel qui exige de la part du gouvernement territorial des mesures particulières à sa bonne mise en oeuvre.

La Fédération franco-TéNOise et d'autres organismes francophones des T.N.-O. tentent depuis plusieurs années de faire reconnaître les droits de la communauté francophone, notamment dans le cadre de la dévolution de pouvoirs du gouvernement fédéral au gouvernement territorial.

L'organisme porte-parole national a profité de son intervention pour situer dans son contexte les raisons pour lesquelles il existe une Loi sur les langues officielles dans les Territoires du Nord-Ouest, faisant notamment appel à la Charte canadienne des droits et libertés, à la Loi sur les langues officielles du gouvernement fédéral et au Renvoi sur la sécession du Québec de la Cour suprême du Canada.

Selon le président de la FCFA, Georges Arès, « l'égalité linguistique est un élément fondamental de la structure même du Canada. Les francophones ont participé à la fondation du pays, ont contribué à son développement et continuent d'y jouer un rôle actif et important. Tous les parlements provinciaux et territoriaux ont des obligations constitutionnelles à l'égard des communautés francophones et acadiennes, ne serait-ce qu'en matière d'éducation et de droit à des établissements d'instruction publique gérés par les communautés. Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a aussi ses propres responsabilités constitutionnelles. De plus, le gouvernement territorial s'est doté d'une loi, la Loi sur les langues officielles, qui quasi constitutionnalise plusieurs droits très précis et donne ainsi au gouvernement territorial des obligations d'agir, voire des obligations de résultats. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour

Commission Romanow
Les francophones réclament des soins en français

This page is available in English

 

Le manque de soins de santé en français dans la plupart des régions du Canada compromet l'efficacité du système de santé pour plus d'un million de Canadiens et Canadiennes francophones à l'extérieur du Québec, ont dit aujourd'hui à la Commission sur l'avenir des soins de santé au Canada le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Georges Arès, la présidente de S.O.S. Montfort, Gisèle Lalonde, et la coordonnatrice du Centre de santé communautaire Évangéline (Î.-P.-É.), Élise Arsenault.

M. Arès espère que la Commission recommandera au gouvernement canadien de mettre sur pied un programme d'appui aux langues officielles en santé, comme il en existe un en enseignement. Il réclame également que la dualité linguistique soit reconnue comme l'un des principes de la Loi canadienne sur la santé.

« La langue dans laquelle un service de santé est offert constitue un élément essentiel de la qualité du service et de son efficacité », a souligné M. Arès lors des audiences publiques de la Commission tenues à Regina. « Les barrières linguistiques entre un usager du système et un professionnel de la santé augmentent le temps de consultation et le nombre de tests diagnostiques, en plus de réduire l'efficacité des démarches de prévention. Soigner les francophones en anglais s'avère inefficace et coûteux. »

Mme Lalonde, qui a mené la lutte pour empêcher le gouvernement de l'Ontario d'effectuer des coupures sévères à l'hôpital Montfort d'Ottawa, a insisté sur le droit des francophones à des services de santé dans leur langue. « La dualité linguistique est l'un des éléments fondamentaux du Canada. Cela doit être reconnu dans la Loi canadienne sur la santé afin d'éviter de mener des batailles semblables à celles de Montfort dans chacune des régions du pays pour obtenir des services adéquats. »

Pour Mme Arsenault, qui dirige un centre de santé cité en exemple par M. Romanow lors de son passage à l'Île-du-Prince-Édouard l'automne dernier, avoir ses propres établissements de santé est un atout important pour une communauté francophone. « L'ouverture du centre a eu un impact énorme sur toute la communauté acadienne de la région Évangéline. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que quatre organismes nationaux ayant le statut de membres associés. Elle a pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l'extérieur du Québec.

- 30-

Robin Cantin
Directeur des communications
Tél. : (613) 241-7600
Cell. : (613) 286-4820
r.cantin@fcfa.franco.ca

Retour


 

Bureau au Québec

43, rue de Buade, bureau 460
Québec (Québec) G1R 4A2
Canada

Téléphone: 418.692.5752
Télécopieur: 418.692.5820

Courriel: fcfaquebec@videotron.ca

Siège social

450, rue Rideau, bureau 300
Ottawa (Ontario) K1N 5Z4
Canada

Téléphone. : 613.241.7600
Télécopieur. : 613.241.6046

Courriel : info@fcfa.ca

Suivez-nous sur



Ce site a été réalisé avec le soutien financier du ministère du Patrimoine canadien

© Tous droits réservés 2018 Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada